Qu’est-ce qui change dans le premier mois de grossesse ?

Dernière mise à jour: 20.09.21

 

Tout le monde rêve d’enfanter. Ainsi, lorsque les premiers signes commencent à apparaître, l’on se précipite pour faire le test. Si celui-ci confirme votre soupçon, sachez que le premier mois est la période la plus importante de la grossesse. Découvrez à travers cet article les changements qui s’opéreront sur l’organisme.

 

Le déroulement du premier mois de grossesse 

Le début de grossesse est toujours le moment le plus crucial pour une femme. Il commence de la troisième à la sixième semaine d’aménorrhée ou encore dès la première jusqu’à la quatrième semaine. Alors, comment savoir si on est enceinte ? Il existe plusieurs signes très alarmants. Généralement, l’on ressent un affaiblissement inhabituel, de petites nausées ou bien une douleur aux seins. Pour confirmer vos doutes, on vous conseille de privilégier le test sanguin puisqu’il est sûr à 100%. La raison ? Il se fie à la teneur de taux de béta-HCG dans le sang. Bien que le ventre de femme enceinte ne s’arrondisse pas encore au premier mois de grossesse, l’organisme, quant à lui, connait quelques modifications.

 – Les envies fréquentes d’uriner

La plupart des femmes qui attendent cet heureux évènement ressentent une envie d’uriner fréquente et un ventre gonflé. Cela est surtout lié à la sécrétion de l’hormone HCG.

 – L’absence des règles

Il s’agit en effet de l’un des symptômes de grossesse les plus courants surtout chez les femmes qui ont des cycles réguliers. Ce retard n’est donc pas fiable chez celles qui présentent un cycle menstruel plutôt irrégulier. 

 – Les nausées

Les premières semaines de grossesse s’accompagnent également de nausées. Ces dernières sont dues à la perturbation de l’équilibre endocrinien. Elles se produisent généralement le matin chez certaines femmes tandis que d’autres les ressentent en plein milieu de la journée. Pour les apaiser, il est important de stabiliser le taux de glycémie dans le sang en grignotant quelque chose avant de sortir du lit. 

 – Le tiraillement de la poitrine

Certaines futures mamans ressentent de la douleur, de la sensibilité ou du tiraillement au niveau des seins. Ceux-ci connaissent également des changements palpables notamment par rapport à la couleur des auréoles qui devient plus foncée que d’habitude. 

 – La sensibilité aux odeurs

Les envies des femmes enceintes sont différentes les unes des autres. On peut noter des changements au niveau des envies, des goûts ainsi que des odeurs. Ainsi, si vous avez un énorme besoin de consommer des objets non comestibles comme la terre ou la craie, pensez à toujours consulter l’avis de votre médecin au préalable.

 – Les sautes d’humeur

Elles se traduisent généralement par le mélange de plusieurs sentiments comme la confusion, la joie, l’anxiété ainsi que l’excitation. 

 – Premier mois de grossesse et perte de sang : faut-il s’alarmer ? 

Le saignement est aussi un signe de grossesse précoce. Il se déclenche quand l’œuf s’implante dans la muqueuse. Ainsi, vous n’avez aucune raison de paniquer. On peut également le qualifier comme étant des « règles anniversaires » puisqu’il apparaît à la date prévue pour les règles des futures mamans. À noter cependant que ce phénomène n’a lieu que très rarement. 

 – Le mal de ventre

La constipation, un symptôme qui ne trompe pas. Pour y remédier, il suffit de suivre des régimes hygiéno-diététiques, et le tour est joué ! Notez également qu’il existe ce que l’on appelle la diarrhée de la grossesse due à la consommation d’un apport élevé en fibres, le stress ou encore l’infection bactérienne. La seule solution est de bien s’hydrater et de manger un repas bien équilibré. Le tiraillement du bas ventre est un cas très fréquent durant la grossesse. Si toutefois cette douleur s’accompagne de saignement, on vous conseille de voir votre sage-femme ou votre gynécologue pour éviter les fausses-couches. L’un comme l’autre vous donnera quelques recommandations pour limiter les risques. 

 – Toutes les femmes perçoivent-elles les premiers signes de grossesse ?

Chaque grossesse est unique. Certaines femmes ressentent un changement avant même de savoir qu’elles sont enceintes contrairement à d’autres. Cela ne signifie pas que vous n’êtes pas normal. Il est donc inutile de vous alarmer en cas d’absence de symptôme. Ne perdez pas de temps à vous comparer à vos proches, car chaque femme est aussi unique. 

Le développement de l’embryon 

 – La taille de l’embryon

Première semaine : le zygote est né de la fusion des patrimoines génétiques des deux parents. Avant de s’installer dans la muqueuse et de se transformer en embryon, l’œuf traverse la trompe à l’utérus. 

Deuxième semaine : durant cette période, l’embryon commence à se développer petit à petit. Il se divise ensuite en deux parties dont la première est le fœtus et la seconde est le placenta. Ce dernier lui fournit l’oxygène et les nutriments nécessaires tout au long de la grossesse. À noter que cette plateforme n’est complète que vers 4 mois et demi de grossesse. 

Troisième semaine : l’embryon se compose d’une première couche à l’origine de son système nerveux, de la peau, des yeux, des lèvres, des cheveux, du nez, des ongles, des dents ainsi que de seins. Vient ensuite la deuxième couche qui renferme les os, le sang, les muscles, le cœur et les organes de production. Enfin, la troisième constituera l’urètre, les poumons, le système digestif, la langue, la vessie et le foie. C’est à ce moment que les futures mamans vont ressentir les symptômes susmentionnés. 

Quatrième semaine : l’embryon grandit de plus en plus vite. Durant cette période, le système nerveux, les organes et les bourgeons des membres seront agencés. Lorsque vous regarderez à l’échographie, vous distinguerez une forme spécifique : un dos, un ventre, un côté gauche et droit. Avec ses 4 mm, il immergera dans un liquide amniotique et vous pourriez même entendre son petit cœur battre. 

 

Zoom sur la consultation et le suivi à un mois de grossesse

La première réaction qu’il faut avoir après quelques jours du retard des règles est de procéder à un test de grossesse. Pensez cependant à privilégier les modèles fiables sur le marché pour éviter les mauvaises surprises par la suite. Certains fabricants vous proposent même des dispositifs capables de détecter le taux de l’hormone dans votre corps avant la date présumée pour les prochaines règles. Une fois le 1er mois de grossesse confirmé, vous pourrez désormais consulter un gynécologue qui vous prendra en main pendant les neuf mois.

Vous avez aussi la possibilité de vous fier à une sage-femme. Elle vous prescrira les différents examens à réaliser et effectuera le suivi de votre grossesse tout comme le gynécologue d’ailleurs. La première visite médicale est une étape cruciale pour une femme enceinte. Elle définira la date exacte du début de grossesse ainsi que celle qui est prévue pour l’accouchement. Le professionnel médical contrôlera votre poids et votre tension. Il vous posera également des questions sur vos antécédents héréditaires ou médicaux (tuberculose, diabète, maladies rénales, etc). Il s’intéressera aussi à vos antécédents gynécologiques. 

Lors de cette première consultation, le gynécologue procèdera à un examen complet comme l’auscultation cardiaque, des vertèbres, la recherche d’œdèmes au niveau des chevilles ainsi que des jambes, etc. Il se chargera également des examens gynécologiques : palpation de l’abdomen et des seins, toucher vaginal, et bien d’autres encore. Pour définir votre groupe sanguin, il vous demandera de réaliser une prise de sang dans sa prescription. Cela lui permettra aussi de vérifier si vous avez des maladies infectieuses comme l’hépatite B et C, la toxoplasmose, la syphilis, la rubéole, ainsi que le VIH. Profitez de ce moment chez le médecin pour lui poser toutes les questions qui vous taraudent l’esprit. Il vous apportera toutes les informations dont vous avez besoin.

Concernant le choix du lieu de votre accouchement, on vous recommande de le faire dès maintenant. Vous pouvez soit faire appel à une sage-femme pour un accouchement à domicile soit opter pour une maternité privée. Tout dépend de votre préférence. Pensez cependant à bien vous renseigner au préalable puisque les services offerts dans les hôpitaux publics et les maternités sont différents les uns des autres. Informez-vous sur les tarifs proposés, le confort (chambre individuelle ou non), le niveau de la maternité, la sécurité, etc.

À 1 mois de grossesse, il est possible de se projeter dans le futur. Vous pouvez en effet penser déjà au mode de garde du tout petit lorsque vous serez contrainte de vous absenter ou de retourner au travail. Si vous optez pour les crèches, sachez que les places sont très limitées. Cette raison explique pourquoi on vous recommande de vous y souscrire dès maintenant.  

 

Quelles sont les précautions à prendre pour préserver la santé de bébé ?

Vous êtes enceinte de 1 mois et vous désirez profiter pleinement de cette belle aventure ? Dans ce cas, on vous conseille de soigner votre hygiène de vie. 

 – Stopper le tabagisme

Fumer n’est pas bon pour la santé de maman et encore moins pour le bébé. Cette raison explique pourquoi vous devez arrêter le tabagisme. Ce dernier présente plusieurs impacts sur le fœtus puisqu’il transmet un taux élevé de monoxyde de carbone dans le sang de la future maman et expose l’embryon à un gaz toxique. Les substances contenues dans la cigarette peuvent être dangereuses pour la croissance de bébé. Voici les risques de complications liées au tabagisme : 

 – Fausse couche

 – Accouchement prématuré

 – Risque de malformation

 – Retard de croissance

 – Saignements

 – Décollement placentaire

 – Augmentation des complications durant l’accouchement

Après l’accouchement, le bébé peut être exposé à des troubles respiratoires comme la pneumonie, l’asthme ou encore les otites.

Ainsi, il est recommandé de ne plus encourir le risque lié au tabagisme en amont de la grossesse. Cela permettra non seulement d’augmenter votre chance lors de la conception, mais aussi d’accueillir l’embryon dans un environnement plus sain. Toutefois, si vous avez du mal à arrêter de fumer, demandez de l’aide auprès d’un médecin. 

 – Pourquoi arrêter la consommation de l’alcool durant la grossesse ?

Pour conserver la santé de votre bébé tout au long de la grossesse, la consommation d’alcool est interdite. Étant donné que le foie de bébé se développe prématurément, il aura du mal à supprimer l’alcool. Plus vous en buvez, plus le taux de celui-ci sera très élevé dans le sang du tout petit. De ce fait, vous l’exposerez à des troubles du comportement ou encore à un retard de croissance. Si vous avez peur de ne pas résister à la tentation, on vous conseille d’emporter des boissons non alcoolisées avec vous durant les occasions auxquelles vous êtes invitée.

Aussi, vous pouvez privilégier les eaux aromatisées ou bien les mocktails (cocktails avec zéro alcool). Référez-vous aux recettes publiées sur internet et variez les ingrédients. Si l’arrêt de l’alcool vous semble impossible, vous pouvez demander des conseils auprès du médecin qui suit votre grossesse. Il existe également des services spécialisés qui vous accompagneront durant cette période. Ne vous inquiétez pas, ils ne porteront aucun jugement sur vous. Enfin, vous avez la possibilité d’aller directement sur un site dédié si vous préférez les discrétions. 

 – Le régime alimentaire à adopter

Pour optimiser le développement de bébé, la future maman doit manger sainement dès qu’elle est enceinte de 1 mois. Ce faisant, on vous conseille de :

 – Privilégier un régime équilibré. Les aliments doivent donc contenir des viandes, des poissons, des légumes, des produits laitiers, des légumineuses, des fruits, du lait, etc. Attention à ne pas faire d’ excès, autrement vous risquerez de prendre du poids de manière abusive. 

 – Miser sur des aliments riches en fer pour limiter les risques liés à l’anémie. Pour favoriser la croissance du fœtus, il est indispensable de consommer du magnésium. L’iode et le sélénium, quant à eux, permettent de réduire les crampes musculaires chez la future maman.

 – Ne pas négliger la cuisson de la viande et bien décrasser les légumes ainsi que les fruits crus. En agissant de cette manière, vous ne vous exposerez pas à la listériose et la toxoplasmose.

 – Consommer des aliments renfermant du calcium pour optimiser la formation des os et des bourgeons des dents du fœtus.

 – Bien s’hydrater dans la journée. Deux litres d’eau par jour peuvent suffire amplement. 

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES