Musique pour le bébé dans l’utérus : Faut-il la jouer ?

Dernière mise à jour: 25.09.22

 

La question des effets de la musique sur un fœtus intrigue depuis toujours. Il est toutefois certain qu’elle a de l’influence sur le bébé. Le genre musical ainsi que la manière de l’écouter, entre autres choses, impactent le développement du bébé in utero. 

 

Le moment où bébé réagit aux sons

Avant même que vous ne pensiez à afficher votre joli ventre tout rond aux yeux de tout le monde, l’ébauche du système auditif de l’embryon commence déjà à se former. En effet, dès la 10ème semaine de gestation, certains éléments se mettent en place. Toutefois, le bébé n’entend pas dans le sens strict du terme. Il commence à réagir effectivement à partir de la 16ème semaine. Ce n’est qu’entre la 24ème et la 26ème semaine de grossesse que les sons sont transmis au cerveau. 

Même si les oreilles ne sont pas encore entièrement formées, cette transmission se fait tout de même. Les premières stimulations sonores proviennent de la mère. Il s’agit principalement des battements du cœur. Il y a aussi la circulation sanguine. C’est durant cette période que tout le système mûrit petit à petit. 

À partir du 7ème mois de grossesse, le fœtus reconnaît la voix de sa mère. Cela se traduit par une augmentation du rythme cardiaque. Les sons graves provenant de l’extérieur sont également perçus. S’ils sont plus aigus ou de faible volume, c’est-à-dire inférieurs à 80 dB, ils sont filtrés par la paroi abdominale. 

C’est à la 35ème semaine que le futur bébé sait faire la différence entre les différents sons, ce qui est important pour sa survie. Il associe également ce qu’il entend à des émotions. Au 8ème mois, certains éléments de son audition sont comparables à celle d’un adulte. 

 

Le genre de musique qui plaît

Contrairement à ce que certains pourraient penser, toutes les musiques ne se valent pas lorsque l’on parle du bébé dans l’utérus. Certains genres musicaux ont effectivement plus d’impact sur le fœtus que d’autres. fr.depositphotos.com est une immense bibliothèque musicale pour trouver la musique qu’il vous faut si vous voulez gagner du temps dans vos recherches. 

En tête de liste vient évidemment la musique classique. Ce ne sont toutefois pas toutes les sonates et autres valses qui doivent être jouées. Bébé a ses préférences, même à l’intérieur du ventre. 

Une étude espagnole a montré que l’incontournable Wolfgang Amadeus Mozart tient une place majeure, sans mauvais jeu de mots. A Little Night Music ou Serenade n°13 en G majeur est notamment en tête de liste pour faire réagir le fœtus. Bach, Prokofiev, Strauss et Beethoven sont également bien classés.

Si la musique classique ne vous convainc pas, essayez la musique traditionnelle. Qu’elle soit japonaise, indienne, africaine ou mexicaine, elle peut parfaitement stimuler le système auditif de bébé dans le ventre. Evidemment, il est préférable que le rythme soit assez répétitif de même que la mélodie.

La musique pop rock arrive en bas du classement. Bien qu’elle ait de l’effet, cela se fait dans une moindre mesure. Des titres comme Bohemian Rhapsody de Queen ou encore Y.M.C.A de Village People provoquent des réactions chez le fœtus. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Shakira a également sa place dans le répertoire musical faisant réagir bébé dans le ventre. 

Le point commun des musiques qui plaisent au bébé réside dans le fait que ce sont des sons simples et répétitifs. 

Les effets de la musique

La croyance populaire veut qu’un bébé dans l’utérus qui écoute de la musique classique devienne plus intelligent. Aucune étude scientifique ne confirme cette hypothèse. D’ailleurs, aucune ne la réfute non plus. L’unique certitude est que le classique plaît au fœtus ou du moins, le fait réagir. Un rythme régulier et lent aura tendance à l’apaiser. Le bébé pourra calquer son rythme respiratoire sur la musique. S’il entend sa mère chanter ou si une musique agréable lui parvient, cela peut générer en lui des émotions positives et des sensations apaisantes.

Concrètement, lorsqu’un fœtus entend de la musique qui lui plaît, il effectue des mouvements de la bouche et de la langue. Il lui arrive même de tirer celle-ci. Une échographie en 4D révèle que le bébé paraît ainsi chanter.

Pour que la musique ait une réelle répercussion sur l’enfant, il faut aussi que la mère apprécie le genre musical joué. En effet, ce qu’elle ressent, elle le transmet à son enfant. Lorsqu’elle stresse, le cortisol ou hormone du stress circule dans son sang jusqu’au bébé. Les conséquences peuvent être désastreuses. Cela peut aller d’un poids insuffisant du bébé à un accouchement prématuré voire une fausse couche. Inversement, lorsque la mère écoute une musique qu’elle aime, elle envoie des endorphines et de la sérotonine qui calment également le fœtus.

 

La transmission de la musique

Une fois que votre  test de grossesse indique que vous êtes enceinte, vous pouvez vous préparer à faire écouter quelque chose à votre enfant. Outre la musique, il s’agit premièrement de votre voix et celle de votre conjoint. Le niveau sonore idéal se situe entre 45 et 80 dB soit une conversation normale et bruyante. En effet, si le volume est trop bas, le bébé n’entendra rien. S’il est trop haut, son système auditif risque d’être endommagé. 

Contrairement à ce que suggèrent de nombreuses images, il est inutile de placer des écouteurs sur le ventre pour faire écouter de la musique. Le liquide amniotique amplifie le son et l’enfant sera sur-stimulé. Il est préférable de créer une ambiance musicale externe. Vous pouvez placer des enceintes à proximité et lancer un titre à volume raisonnable. 

Mieux encore, si vous ou votre entourage jouez d’un instrument, jouez un morceau ou deux. Accompagné d’un chant telle une berceuse, cela ne peut qu’être bénéfique au fœtus. D’ailleurs, il s’en souviendra une fois venu au monde.

Quant à la durée de l’exposition à la musique, il est recommandé de ne pas dépasser 1 h par jour. Quelques minutes 2 à 3 fois par jour suffisent amplement. Un dispositif a été créé pour faire écouter de la musique au bébé sans barrière. Il s’agit d’un haut-parleur intravaginal. Avec cet outil, appelé Babypod, le son est transmis sans être gêné par les 12 couches de la paroi abdominale.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES