Calcul grossesse

Dernière mise à jour: 23.09.20

 

L’arrivée d’un bébé est un heureux événement auquel il faut bien se préparer pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Depuis même la conception, il existe déjà quelques astuces naturelles pour mettre toutes les chances de son côté pour tomber enceinte. Ensuite, dès la confirmation de la grossesse, il y a des étapes importantes à suivre. À travers cet article, nous vous dévoilons tout ce qu’il y a à savoir sur cette étape fondamentale de la vie !

 

Comment calculer l’ovulation ?

Consulter un calendrier d’ovulation est indispensable afin de connaître le meilleur moment de la fécondation. Cependant, avant d’entrer dans les explications, il est nécessaire de faire un peu de rappel concernant le cycle menstruel. Ainsi, le premier jour du cycle commence au premier jour des règles et il se termine au premier jour des prochaines règles. En moyenne, il faut compter 28 jours entre ces deux périodes. Le cycle se divise en trois phases bien distinctes à savoir la phase folliculaire de 14 jours, la phase d’ovulation d’un jour et enfin la phase lutéale de 14 jours.

Évidemment, ce sont des calculs théoriques qui peuvent donc changer en fonction des circonstances. En effet, si certaines femmes ont un cycle plus court, d’autres ont en revanche un cycle plus long. Par ailleurs, il y a plusieurs facteurs liés à la nutrition ou à la psychologie qui déterminent l’ovulation. Ce n’est pas tout, puisqu’elle dépend également de diverses variations, notamment les troubles hormonaux.

En dehors de l’ovulation, il s’avère aussi important d’en savoir un peu plus concernant la fertilité de la femme. Elle détermine les dates autour de l’ovulation et qui sont favorables pour concevoir un enfant. La fertilité s’étend généralement sur 5 jours, soit 4 à 5 jours précédant l’ovulation et un ou deux jours après cette période. Encore une fois, ce sont des estimations théoriques, car la période de fécondité peut se déclencher différemment chez chacune des femmes.

Voici quelques consignes qui vous aideront à calculer facilement votre date d’ovulation. La méthode la plus connue est celle qui fait référence à la date des règles. Par contre, il existe aussi d’autres systèmes permettant de connaître le moment le plus fertile. Pour ce faire, vous devez faire un dessin de votre courbe de température. Les études réalisées ont démontré que la température humaine augmente un peu sous l’effet de la hausse du taux de progestérone juste après l’ovulation. Pour que cette méthode soit une réussite, il est recommandé de prendre les températures immédiatement après que vous soyez sortie du lit.

Aussi, la méthode d’observation de la glaire cervicale constitue un bon moyen pour connaître la date d’ovulation. À titre de rappel, la glaire cervicale est le mucus au niveau du col utérin. Durant les premiers jours de règle, celle-ci est à la fois épaisse et acide. Lorsque la date d’ovulation approche, elle est plus élastique tout en étant transparente. Ainsi, elle offre une meilleure perméabilité face aux spermatozoïdes. Suite à l’ovulation, cette glaire reprend sa forme d’avant pour éviter le passage de ces derniers.

Sinon, vous pouvez tout simplement acheter un test d’ovulation que vous trouverez en pharmacie et parapharmacie. Qu’il soit à bandelette, digital ou électronique, ce type de test permet de savoir avec précision la date idéale pour concevoir un bébé. Pour cela, ce dispositif est capable de détecter l’hormone lutéinisante (LH) dont le rôle est de déclencher automatiquement la délivrance de l’ovule.

 

Comment calculer le congé de maternité ?

La durée du congé de maternité est déterminée par la loi et elle associe le congé prénatal et postnatal. En fonction des conditions de naissance de votre bébé ainsi que le déroulement de la grossesse, il s’avère possible d’adapter cette durée pour qu’elle soit plus bénéfique face à votre situation. Grâce au congé de maternité, les futures mamans peuvent se reposer chez eux en attendant l’accouchement. Ensuite, elles continuent à profiter de ce repos après la naissance afin de prendre soin de leur progéniture. Il est aussi à préciser que la durée de ce congé est relative aux nombres d’enfants qu’une mère attend et celui qu’elle a déjà eu.

Le calcul du congé de maternité se fait comme suit : si vous êtes enceinte de votre premier enfant, alors vous pouvez jouir de 16 semaines, soit 6 semaines avant et 10 semaines après l’accouchement. Il en est de même si vous attendez un enfant et que vous avez déjà un autre en charge. En revanche, vous bénéficiez de 26 semaines lorsque vous avez un enfant à charge âgé d’au moins 2 ans et que vous êtes enceinte. C’est-à-dire 8 semaines de congé prénatal et 18 semaines de postnatal. Pour les femmes qui attendent des jumeaux, elles peuvent profiter au total de 34 semaines, soit 12 semaines avant la naissance et 22 semaines après. Enfin, pour les triplés ou plus, les mamans profitent de 46 semaines, soit 24 semaines précédant l’accouchement et 22 semaines suivant l’accouchement.

 

Questions fréquentes des femmes enceintes

 

1. Quand faire un test de grossesse ?

Si vous voulez avoir des résultats fiables, il est nécessaire de faire le test à partir d’une date définie. De cette manière, vous saurez si vous êtes vraiment enceinte ou non. Ainsi, cela ne sert à rien de faire un test le lendemain d’un rapport. Au cas où vous choisissez de faire un test urinaire, il est recommandé de le faire 19 jours suivant le rapport sexuel non protégé durant la période d’ovulation.

En effet, le secrètement de l’hormone HCG ou Human Chorionic Gonadotrophine se fait uniquement au bout de 8 jours suivant la fécondation. Il faut savoir que cette hormone est sécrétée par l’œuf et le placenta. Cependant, il faut attendre au moins 3 semaines pour la détecter. Ainsi, vous pouvez faire le test au cours de la 3e semaine d’aménorrhée, car la quantité de la HCG est doublée vers cette période.

2. Combien de semaines dure une grossesse ?

En théorie, une grossesse dure neuf mois à partir du jour de fécondation. Cette période de 39 semaines de grossesse correspond à 41 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire deux semaines de plus. Cependant, cette durée annoncée peut être différente d’une personne à une autre, ce qui entraîne également des variations au niveau de la date d’accouchement de toutes les femmes.

Il existe d’ailleurs plusieurs facteurs qui peuvent influer sur la durée de votre grossesse. C’est le cas pour l’âge de la mère notamment, car vous devez savoir que les femmes plus âgées ont une durée de gestation plus longue. Dans la plupart des cas, la durée des deux premières grossesses est quasiment identique. Ce n’est pas tout, car les événements qui surviennent pendant la grossesse peuvent également avoir des impacts sur la durée.

 

3. À quelle semaine de grossesse suis-je ?

Si vous ignorez comment calculer votre semaine de grossesse, vous devez tout simplement comptabiliser le nombre de semaines qui ont suivi votre jour de fécondation. Cependant, le plus difficile c’est de bien déterminer la fécondation lorsque vous avez un cycle irrégulier. Dans le cas contraire, l’ovulation a lieu le 14e jour suivant le premier jour de vos règles. Pour avoir des résultats plus précis, il faudra vous référer par rapport à la date du rapport sexuel non protégé.

Tout cela montre qu’il n’est pas évident de calculer sa semaine de grossesse. Pour y remédier, il est recommandé de faire une échographie de datation qui devrait être réalisée entre la 11e et la 13 e semaine d’aménorrhée. À ce moment, l’âge du fœtus est déterminé selon son niveau de développement. De cette manière, vous pouvez facilement savoir à quelle semaine de grossesse êtes-vous. Un calendrier grossesse peut également vous aider à mieux vous situer.

 

4. La fin des nausées de grossesse se passe dans quelle semaine ?

Avant de répondre à cette question, il faut préciser que la nausée touche entre 50 à 80 % des femmes enceintes. Pour certaines d’entre elles, la nausée permet de reconnaître facilement la venue d’un heureux évènement même si elles n’ont pas encore effectué de test. Vous devez savoir que la nausée est principalement due au bouleversement hormonal qui se produit pendant le début de la grossesse.

Elle se traduit par l’envie de vomir qui se déclenche généralement sous l’effet des odeurs d’aliments, des parfums ou autres. Dans la plupart des cas, la nausée apparaît vers la 4e et la 8e semaine de grossesse. Ensuite, elle s’estompe peu à peu vers la fin du premier trimestre. Cependant, ce sont des dates à titre indicatif, car la situation peut varier d’une femme à une autre.

5. Comment savoir le sexe du bébé ?

Pratiquer l’échographie est la manière la plus sure pour connaitre précisément le sexe de votre bébé. Cependant, il se pourrait que vous soyez impatiente d’attendre votre prochain rendez-vous. Dans ce cas, vous devez savoir qu’il existe quelques astuces qui peuvent vous donner quelques pistes, même si les résultats ne sont pas entièrement fiables. La première méthode consiste à se fier à la forme de son ventre. Si ce dernier est arrondi alors c’est probablement une fille, en revanche c’est un garçon pour la forme pointue.

En outre, au cas où vos poils poussent plus vite qu’auparavant et que la couleur des mamelons est plus foncée, tout cela laisse présager la venue d’un garçon. On dit également que si vous avez toujours envie de nourritures sucrées, ce sera une fille. Au contraire, si vous avez une préférence pour les aliments salés, vous devriez vous attendre à un petit garçon.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments