Quel est le meilleur contraceptif naturel ?

Dernière mise à jour: 03.03.21

 

S’affranchissant de toutes sortes de produits chimiques, la contraception dite « naturelle » respecte de manière significative les rythmes du corps. Mais bien que populaires, certaines femmes ont encore du mal à avoir confiance en ces méthodes. Sont-elles vraiment fiables ? Quel est le meilleur contraceptif naturel ? Comment choisir sa contraception ? Décryptage

 

Contraception naturelle ou contraception conventionnelle ?

La contraception conventionnelle rassemble les différents moyens contraceptifs qui fonctionnent en actionnant des hormones dans le métabolisme de la femme. Il s’agit bien sûr de la pilule et de l’implant. Il y a également des accessoires en cuivre qui peuvent être utilisés pour empêcher les spermatozoïdes d’arriver jusqu’à l’ovule : le stérilet. Le préservatif féminin est aussi classé dans la grande catégorie des moyens de contraception conventionnels. Toutes ces méthodes ne nécessitent aucune consultation médicale sauf bien sûr en ce qui concerne le stérilet et l’implant contraceptif.

Mais selon certaines femmes qui ont eu recours à ces moyens de contraception, leur utilisation n’est pas sans danger. Bon nombre d’entre elles ont été sujettes à des troubles hormonaux, causant ainsi l’absence de règles. D’autres affirment avoir du mal à tomber enceintes suite à l’utilisation d’une pilule contraceptive. Il y a également eu des cas, bien que rares, où des femmes sont tombées enceintes alors qu’elles avaient un stérilet. Face à toutes ces situations, les méthodes naturelles sont très vite devenues le cœur de la nouvelle tendance. Comme leur nom l’indique, elles ne nécessitent aucun accessoire ni injection d’hormones.

La méthode Ogino

La méthode Ogino, dite « calendrier » est une méthode naturelle qui doit son nom à Kyusaku Ogino. Ce chirurgien et gynécologue japonais a démontré qu’en évitant les rapports sexuels durant les jours de fertilité d’une femme, il n’y a aucun risque que cette dernière tombe enceinte. Le procédé consiste ainsi à marquer sur le calendrier, les jours où la probabilité d’une grossesse est assez élevée. Mais ce moyen de contraception, bien que naturel, présente des risques. Pour l’adopter, il faut avoir un cycle menstruel régulier chaque mois.

Votre cycle est assez précis tous les mois ? Dans ce cas, vous pouvez opter pour cette pratique. Pour commencer, pensez à marquer le premier jour de la période fertile sur votre calendrier. Pour le savoir, il faudra noter la longueur du cycle le plus court observé au cours des 12 derniers mois puis ajouter 10 et retirer 28 du résultat obtenu. Ensuite, marquez le dernier jour de la période fertile en ajoutant 17 à la longueur de votre cycle le plus long et retirez 28. 

À titre d’exemple, si votre cycle le plus court est de 26 jours et que votre cycle le plus long est de 30 j le calcul se fera comme suit : 26+10-20=8. Le 8e jour marquera ainsi le début de votre période fertile. Ensuite, 30+17-28= 12. Votre période fertile prendra fin au cours du 12e jour de votre cycle. Ainsi, pour minimiser les risques de tomber enceinte, les rapports sexuels sont à éviter pendant ce laps de temps. Si jamais vous n’avez pas pensé à faire attention, il est possible d’utiliser un moyen de contraception d’urgence que vous trouverez en pharmacie. Le spermicide en fait partie.

 

La méthode de la température

Lorsqu’une femme est en pleine période d’ovulation, sa température corporelle augmente significativement. Connaître cette période peut ainsi aider à limiter les risques de tomber enceinte par accident. Pour se faire, il n’y a qu’à utiliser un thermomètre et réaliser une courbe de température dès le début du cycle menstruel.

L’ovulation va se situer entre le dernier jour de la température basse et le jour où elle s’élève subitement. À partir de cet instant, l’abstinence doit être de mise. Sa durée va cependant dépendre du cycle de chaque femme. Attention ! Pour ne pas fausser les résultats obtenus, pensez à prendre votre température corporelle le matin et de préférence avec un thermomètre rectal.

 

La méthode Billings

Comme contraceptif naturel, cette méthode se veut également être le choix par excellence des femmes. Elle consiste à analyser la texture de la glaire cervicale de la femme. Il faut savoir que la glaire cervicale est une substance produite au niveau du col de l’utérus. Elle sert de barrière aux spermatozoïdes pour les empêcher d’arriver à l’ovule.

Lors de la période d’ovulation, la glaire cervicale devient poreuse. Alors, pour savoir quand vous devrez vous abstenir, pensez à toucher chaque matin votre glaire. Si elle devient gluante, abondante et transparente à la fois, cela signifie que vous devrez faire attention, car vous êtes fertile.

 

La méthode sympto thermique

Cette pratique a été mise au point vers les années 50 par un médecin autrichien. Elle conjugue à la fois la méthode du Billings, la prise de température et l’observation des modifications du col de l’utérus. En effet, le col de l’utérus peut évoluer significativement au cours du cycle féminin. En dehors des règles ainsi que de la période d’ovulation, elle est placée assez bas dans le vagin.

En revanche, lorsque la femme est en pleine période de fertilité, le col remonte, se ramollit, s’ouvre et prend une position droite. Une fois la phase d’ovulation dépassée, il redevient sec. Ainsi, lorsque vous remarquez un changement au niveau de votre utérus et que vous sentez de légères douleurs au niveau de votre abdomen, cela peut signifier que vous êtes en pleine période d’ovulation.

 

La méthode du retrait

Le retrait ? Oui, il s’agit bel et bien d’une contraception naturelle. Au sens propre du terme, le retrait consiste à ne pas éjaculer dans le vagin pendant le rapport sexuel. Ce qui signifie qu’avant de jouir, votre partenaire doit se retirer avant que les spermatozoïdes soient en contact avec la muqueuse utérine. Mais bien qu’elle paraisse fiable, elle est assez peu efficace. Pourquoi ? Parce qu’elle exige, de la part de l’homme, une attention particulière et une grande connaissance de son corps. Par ailleurs, le retrait peut aussi s’avérer être assez frustrant pour un homme. 

Par la même occasion, il faut souligner que le liquide pré-éjaculatoire peut déjà contenir des spermatozoïdes et qu’il est à peine perceptible lorsqu’il s’écoule. Ce qui signifie en d’autres termes que le retrait est inutile. Alors, ne vous étonnez pas si vous et votre partenaire avez eu recours à cette méthode, mais qu’au final, la fécondation a eu lieu.

 

La méthode MAMA

MAMA pour Méthode d’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée est une pratique qui a été popularisée à partir de 1995 par l’OMS, le FH et l’UNICEF. Elle est basée sur l’infertilité lactationnelle. Qu’est ce que c’est au juste ? Selon la Leche League, lorsqu’une maman allaite, elle n’est pas susceptible de retomber enceinte au cours des 6 premiers mois de son bébé. 

La succion permet en effet de diminuer l’ovulation. Mais il y a des conditions ! Elle doit allaiter exclusivement, ce qui signifie que le bébé doit uniquement être nourri au sein et non en mixte avec un lait infantile. Les tétées doivent également être fréquentes. Il est tout aussi important de noter que cette méthode ne pourra fonctionner que si la femme en question n’a pas encore eu son retour de couche. Dans le cas contraire, même si elle allaite son bébé 12 fois par jour, elle pourra retomber enceinte assez rapidement.

 

Le système de l’appareillage : une technique innovante

Le système de l’appareillage n’est pas le même que la technique de la pilule microdosée. Comme l’indique son nom, il s’agit ici d’utiliser des appareils qui permettent de déterminer la période exacte de l’ovulation de la femme. Ici, un mini-lecteur informatique sera utilisé pour mesurer la quantité d’hormones fabriquées par les ovaires.

Pour ce faire, il faudra ainsi faire un prélèvement urinaire. Une bandelette, similaire à un test de grossesse classique, va ensuite être plongée dans le prélèvement. Si le lecteur affiche une lumière verte, cela signifie que vous êtes encore dans la phase folliculaire. En revanche, si le mini-lecteur affiche une lumière rouge, vous êtes en pleine période d’ovulation.

Que faire en cas de retard des règles ?

Vous avez constaté un retard de vos règles ? Vous avez pourtant utilisé ces méthodes de contraception naturelles ? Ne paniquez pas ! Cela peut simplement être lié au stress. Si vous ressentez des crampes ou des douleurs au niveau de votre abdomen, cela signifie que vos règles sont là, mais qu’elles tardent seulement à arriver. Après quelques jours, elles feront surface. En revanche, dans l’optique où le retard se prolonge sur une semaine voire plus, pensez à faire une prise de sang pour savoir si vous êtes enceinte ou s’il y a un autre problème. La prise de sang vous permettra d’être fixé rapidement.

Si le résultat est positif, réjouissez-vous, car beaucoup de femmes n’ont pas cette chance. D’ailleurs, une grossesse accidentelle finit toujours par un instant de joie et d’amour au bout de neuf mois. Dès le premier trimestre, vous pourrez vous préparer à la venue de votre bébé en lui achetant une poussette-canne originale, un berceau, et en aménageant une nouvelle chambre pour l’accueillir.

Si le résultat est négatif, pensez à faire des analyses supplémentaires et une échographie pour savoir quelle est la véritable cause de l’absence de règles.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments