La température corporelle : un indice du moment de l’ovulation

Dernière mise à jour: 07.05.21

 

Quand on parle d’essai bébé, certains futurs parents se montrent plus chanceux que d’autres. Cela ne signifie pas pour autant que les autres sont stériles. Le secret est de savoir mettre toutes les chances de son côté. Dans cette lancée, le premier exercice à effectuer consiste à être à l’écoute de votre corps et savoir quand sera la période propice à la fécondité. Dans cet article, nous allons vous en dire plus sur la courbe de température, l’interprétation de la courbe de température et les autres symptômes qui peuvent indiquer votre période de fécondité. Focus.

 

Qu’est-ce que la courbe de température ?

Dans la phase d’essai bébé, avant d’arriver au stade de l’usage d’un calculateur de grossesse, on parle souvent de courbe de température. Mais aussi étonnant soit-il, de nombreuses femmes ignorent encore ce que c’est vraiment. Il ne s’agit pourtant que d’une courbe ovulation qui indique la phase ovulatoire. Cette méthode se montre efficace surtout chez les femmes dont le cycle menstruel est assez irrégulier. Et avec cette pratique, il est enfin possible de savoir quand peut-on tomber enceinte. En effet, il est important de noter que la durée d’ovulation se limite seulement à un ou deux jours étant donné que l’ovule ne vit que quinze heures tout au plus.

Ainsi, tout rapport sexuel ayant lieu après la hausse de la température ne portera pas ses fruits, à priori. D’où tout l’intérêt d’avoir recours à la méthode de la courbe. Sachez par la même occasion qu’elle pourra vous permettre de déceler certains problèmes si la grossesse n’a pas lieu alors que vous êtes féconde. Quoi qu’il en soit, il faut noter que la courbe ne doit pas être considérée comme un moyen de contraception, mais plutôt une aide à la conception.

Comment prendre sa température ?

Vous êtes en essai bébé ? Vous souhaitez utiliser la méthode de la courbe pour détecter quand tomber enceinte ? La première chose à faire est de vous munir d’un thermomètre digital. Par la suite, utilisez-la de la même manière qu’un thermomètre classique, c’est-à-dire celle d’utilisation buccale ou rectale. Il est quand même important de noter que l’utilisation rectale s’avère être plus précise. 

Pour prendre votre température, le moment propice est le matin au réveil. Sachez qu’elle doit être prise tous les jours, tout au long de votre cycle. Pourquoi au réveil ? Bien que certaines femmes prennent leur température corporelle le soir, sachez que vous allez subir une variation de température corporelle durant la journée. Alors, pour ne pas fausser les résultats, il vaut mieux le faire le matin.

Une fois que vous aurez pris votre température, notez-la sur une feuille ou dans un tableau Excel sur votre PC (plus pratique). Indiquez-y également les jours où vous avez eu des relations sexuelles avec votre conjoint. Il en va de même en ce qui concerne vos règles ainsi que vos éventuelles douleurs au niveau de l’abdomen.

 

Comment lire la courbe de température pendant l’ovulation ?

Avant d’entamer ce sujet, il est important de savoir que la température d’une femme enceinte ne sera pas pareille à la température basale d’une femme normale. Ceci s’explique par la production d’hormones. Il en va de même lorsque le corps de la femme est en pleine période d’ovulation. La raison est que la progestérone libérée va entraîner une augmentation de température importante (environ 1 °C). Grâce à ces diverses variations, vous allez ainsi pouvoir en savoir plus sur les phases qui vont se succéder lors de votre cycle menstruel.

Dans un premier temps, il y a la phase folliculaire marquée par une température du corps basse. Cette période se trouve entre le début des règles et l’avant-ovulation. En ce qui concerne sa durée, elle va différer d’une femme à une autre. Cela étant, il n’y a pas de marge moyenne.

Après la phase folliculaire se trouve la phase d’ovulation qui, elle, va durer 24 heures en moyenne. Cette période est la plus cruciale si vous êtes en essai bébé. Sur la courbe, vous remarquerez une baisse de température quelques jours avant puis une augmentation soudaine. Cette hausse inexpliquée indique que l’ovulation a eu lieu la veille.

La troisième phase est celle dite « lutéale ». Elle suit celle de l’ovulation et se poursuivra jusqu’à la fin du cycle. Quelle que soit la durée de votre cycle, la phase lutéale durera toujours 14 jours. Et sur votre courbe, elle va se traduire par une hausse constante de la température corporelle. Durant cette période, vous pouvez être sujette à des bouffées de chaleur. Si c’est souvent le cas, pensez à vous équiper d’un refroidisseur d’air pour jouir de plus de confort.

Les autres symptômes susceptibles d’indiquer l’ovulation

Mis à part la hausse de température, plusieurs symptômes peuvent indiquer que vous êtes féconde et ils sont facilement reconnaissables. Le premier élément indicateur sera votre glaire cervicale. Pendant votre période d’ovulation, elle va se modifier. En effet, elle sera de plus en plus abondante et aura une texture gluante et transparente à la fois.

Il a également été constaté qu’une femme en pleine période d’ovulation a une libido plus intense. Ceci s’explique par le fait que de nombreuses hormones sont libérées quelques jours avant que l’ovule soit prêt à être fécondé. Toujours en ce qui concerne les hormones, les seins deviennent plus sensibles et plus lourds que d’habitude. Alors, pour en avoir le cœur net, pensez à les palper tout en étant attentive aux changements de votre corps.

Enfin, si vous ressentez quelques douleurs, des picotements ou des crampes au niveau de l’abdomen, cela indique qu’un œuf a été expulsé de l’ovaire. Le changement de position de l’utérus peut tout aussi bien causer des douleurs abdominales. Quoi qu’il en soit, chez certaines femmes, le changement de position de l’utérus est presque imperceptible. Ainsi, pour le savoir, il faudra penser à s’accroupir puis insérer 2 doigts dans le vagin. 

Si la période a commencé, votre utérus devra être droit, ouvert et haut. Autrement, vous êtes encore dans la phase folliculaire. Comprenez quand même que chaque corps est différent et qu’une femme peut ne pas ressentir ces symptômes. Le seul moyen de savoir si la fécondation a commencé, c’est de faire un test de grossesse ou une prise de sang.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments