Comment aider son bébé pendant les pics de croissance ?

Dernière mise à jour: 25.10.21

 

À un moment donné, votre bébé aura tendance à ne faire que deux activités pendant la journée, c’est-à-dire manger et pleurer. Il se trouve sans doute dans la phase du pic de croissance. Nous allons justement en parler un peu plus pour vous aider à mieux gérer cette étape de sa vie. Qu’est-ce que c’est ? À quel moment aura-t-il lieu ? etc.

 

Un pic de croissance, c’est quoi ?

La croissance du bébé concerne son poids, sa taille, le périmètre de son crâne et l’indice de sa masse corporelle. Tous ces éléments évoluent au fur et à mesure qu’il grandit. D’une manière générale, un bébé qui vient de naître mesure environ 50 cm avec un poids de 3,3 kg à peu près et un périmètre crânien aux alentours de 35 cm. C’est surtout durant les premiers mois de sa vie que le bébé grandit très vite. Vers 2 ans, sa croissance se ralentit et s’accélère un peu à partir de 4 ans jusqu’au commencement de l’âge de puberté.

Pendant cette période, le bébé demande souvent le biberon ou le sein, notamment toutes les heures. Le pic de croissance est le moment où se mettent en place les capacités physiologiques du bébé. Les symptômes d’une poussée de croissance sont inaperçus chez certains nourrissons, mais il y a des cas où vous aurez besoin de faire preuve de calme et de patience.

Un pic de croissance de 3 semaines ou autre n’entraîne pas un surplus de poids. Toutefois, le bébé va se comporter différemment et devient plus grognon. À part le besoin de manger tout le temps, il réclame beaucoup plus d’attention et d’affection comme les câlins, les prises dans les bras, les caresses, les mots doux, etc.). En effet, le pic de croissance surtout chez les nouveau-nés peut entraîner des coliques. C’est la raison pour laquelle il va pleurer à chaudes larmes et réclamera plus de tendresse.

Les pics de croissance durent en moyenne 24 à 48h, voire 72h tout au plus. Dans la plupart des cas, ils apparaissent quelques jours qui suivent la naissance c’est-à-dire lorsque votre bébé a 3 semaines, 6 semaines et 9 semaines. Puis, ils reviennent tous les 3 mois jusqu’aux 12 mois. C’est ce qu’on appelle pic de croissance du 3e mois ou pic de croissance du 6e mois ou pic de croissance du 12e mois. Les premiers sont inaperçus. Les autres sont plus ou moins visibles en fonction de l’enfant.

Comment reconnaître un pic de croissance chez le bébé ?

Les premiers signes sont l’appétit grandissant. Les besoins nutritionnels de l’enfant sont plus élevés. Le bébé devient grognon du jour au lendemain. Il y a également un changement radical au niveau de son comportement comme l’impatience, la nervosité, les pleurs incessants, etc. Il a un sommeil léger le poussant à se réveiller souvent la nuit pour réclamer du biberon ou de la tétée.

Cette période obligatoire est fatigante aussi bien pour les parents (surtout la mère) que pour le bébé. Mais rassurez-vous, les pics de croissance ont aussi des effets positifs. Après cette période, de nouveaux changements apparaissent, notamment par rapport à l’apprentissage du bébé. Par exemple, il arrive à attraper des objets, il commence à se retourner et à faire son premier 4 pattes, il sourit, il est capable de prononcer des sons, etc.

 

Comment gérer le pic de croissance ?

Suivez son rythme

Pour la plupart des mamans, les pics de croissance provoquent de l’anxiété. Parfois, ils peuvent être déstabilisants surtout s’il s’agit de leur premier enfant. Pour les vivre avec sérénité, il est important de toujours garder son calme. De toute manière, cela ne dure que 4 jours tout au plus et tout reviendra à la normale. Néanmoins, garder son calme est souvent difficile surtout lorsqu’on est épuisé et en manque de sommeil. Il n’y a pas de solutions miracles. La meilleure façon de gérer cette période est d’assouvir les besoins de son enfant. Ne vous acharnez plus à suivre les règles d’alimentation de bébé. Tâchez de suivre son rythme et d’ajuster la ration selon ses demandes.

Par exemple, il se pourrait que la quantité de biberon de 3 mois ne soit plus suffisante pour satisfaire l’appétit de votre bébé. Pour le calmer, faites-lui écouter des bruits blancs ou de la musique douce. Ainsi, il peut se focaliser sur autre chose que manger. Cela permettra aussi à votre enfant d’être apaisé. Prendre un bain d’eau chaude avec votre bébé est aussi une idée intéressante. Le fait d’être peau à peau avec sa mère ainsi que le bruit de l’eau vont le calmer. Comme il a un sommeil léger, portez-le dans une écharpe de portage. Il pourra dormir un peu plus longtemps en étant blotti contre vous. Pour apaiser son besoin permanent de succion, proposez-lui sa tétine.

– Ajustez sa ration en cas de régurgitations répétitives

Le pic de croissance peut aussi causer des régurgitations. Il se peut que le bébé vomisse dans ce cas. En effet, les rots ou les régurgitations sont très fréquents chez les bébés notamment durant les pics de croissance. Contrairement aux vomissements, ils sont sans danger. C’est seulement un mécanisme indispensable pour permettre aux bébés de faire sortir l’air qui a été avalé avec le lait.

D’une manière générale les régurgitations se traitent facilement. Il suffit d’ajuster la quantité du repas de manière à ce qu’elle soit compatible avec la capacité de l’estomac du bébé. Puis il faut augmenter la ration au fur et à mesure qu’il grandit. Si vous avez des doutes par rapport à sa ration, n’hésitez pas à demander des conseils auprès des spécialistes.

– Prenez le temps de vous reposer

Durant les poussées de croissance, il est important que la mère prenne le temps de se reposer surtout si elle allaite. Profitez de chaque sieste de votre bébé pour prendre le temps de se relaxer et/ou pour dormir un peu. Sachez que le stress peut engendrer des impacts négatifs sur la qualité et la production du lait maternel. Certes la production de lait va augmenter de manière naturelle, mais il faut boire beaucoup d’eau ou une tisane d’allaitement pour accélérer la production de lait.

Il convient de noter que la réhydratation vous aidera aussi à moins ressentir la fatigue. Optez pour les aliments frais et riches en calcium et en phosphore. Ce qui permet aussi une montée rapide du lait. À cause des tétées répétées, il peut vous arriver de sentir quelques douleurs au niveau des mamelons. Dans ce cas, après chaque tétée, pressez votre sein sans le comprimer pour faire sortir le lait. Puis étalez juste une goutte sur chaque mamelon. Cela apaisera les douleurs.

– Faites en sorte que votre bébé soit à l’aise

Vous devez également veiller à ce que votre bébé se sente bien malgré le pic de croissance. Pour ce faire, faites-en sorte qu’il soit à l’aise que ce soit dans ses vêtements ou dans ses couches. Ses chaussons ou chaussures doivent être confortables.

– Demandez de l’aide à votre conjoint ou à vos proches

Afin que vous puissiez vous concentrer uniquement sur les besoins de votre bébé, n’hésitez pas à demander de l’aide à votre compagnon ou à vos proches. Ainsi, ils pourront s’occuper des tâches ménagères pendant que vous prenez soin de votre bout de chou.

Pics de croissance : la production de lait serait-elle suffisante ?

Le manque de lait est l’une des craintes principales des mamans qui allaitent surtout pendant les pics de croissance. Lorsque le bébé réclame des tétées fréquemment, il se peut que vos seins soient vides notamment en fin de journée. Ce qui conduit la plupart des mères à recourir au lait artificiel pour rassasier leur petit. Cependant, cela ne veut pas dire que vous manquez de lait. N’oubliez jamais que plus la fréquence des tétées est élevée, plus vos seins vont pouvoir produire une grande quantité de lait.

Et si votre bébé demande à téter tout le temps, cela ne veut pas forcément dire que vous n’avez pas assez de lait. Force est de constater que c’est surtout lors des pics de croissance que les mamans qui allaitent ont l’impression que leurs seins ne produisent pas suffisamment de lait pour leur bébé. Dites-vous que votre bébé a seulement besoin d’un peu plus de lait que d’habitude. En effet, il va continuer ainsi jusqu’à ce que la production de lait soit adaptée à ses besoins.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES