Comment faire dormir bébé dans son lit ?

Dernière mise à jour: 04.04.20

 

Le moment du coucher peut rapidement virer au cauchemar, lorsque bébé indique manifestement son refus de s’y plier. Tous les parents ont vécu cette expérience au moins pour un enfant. Quelques règles simples peuvent pourtant aider à le mettre au lit facilement, et tout le monde dormira comme un bébé.

 

Compréhension de la psychologie du bébé

Lorsque le bébé vient au monde, sa première expression se traduit par des pleurs. Ce moyen de s’exprimer rassemble tous les sentiments possibles. Le nourrisson y exprime d’une part la joie d’être arrivé sain et sauf dans notre monde, et le plaisir de faire le bonheur de ses parents, dans la quasi-totalité des cas. Mais en contrepartie, ces cris et ces larmes indiquent également le désarroi de s’être fait arracher du milieu utérin dans lequel il se sentait en sécurité, ainsi que l’angoisse de se retrouver dans un nouvel environnement totalement inconnu.

Avant de pouvoir disposer de toutes ses facultés, vous devrez comprendre que les pleurs de votre petit indiquent une raison précise. Dans les premiers moments, ils se ressembleront tous, mais avec le temps et l’expérience, vous saurez reconnaître les spécificités de chaque pleur : une douleur, un cauchemar, une petite fringale ou simplement un caprice. Durant les premières semaines, votre bébé ne fera pas encore la distinction entre le jour et la nuit, et dormira presque tout le temps.

Mais à partir du 3e ou 4e mois, il en prendra connaissance, et commencera peut-être à donner de la voix, pour indiquer son refus de dormir, vous en empêchant aussi, par la même occasion. Cette phase est presque obligatoire pour tous les parents, mais pour vous permettre d’affronter cette période de manière sereine, voici quelques astuces.

 

 

Préparation d’un environnement sain

Une grande majorité des nouveaux parents préfère dans un premier temps garder leur bébé auprès d’eux, dans le même lit, au retour de la maternité et durant quelques semaines. L’objectif serait de mieux « garder le lien » entre la mère et l’enfant, pour faciliter les tétées nocturnes, ou pour diverses autres raisons plus ou moins justifiées. Mais à la longue, cette situation pourrait favoriser l’enfant dans son refus de dormir seul, risquant jusqu’à détériorer les relations de couple.

Pour pallier ces risques, il convient de commencer à habituer votre petit à dormir loin de vous, dans un berceau bébé, dans votre chambre pour commencer, puis dans sa propre chambre par la suite. Pour faciliter ces différentes transitions, le secret consiste à lui préparer un environnement qui ne l’obligera pas à rechercher ses marques à chaque fois.

Pour ce faire, l’opération commence dès la première nuit où il revient chez vous. Que vous le gardiez dans votre lit, dans un berceau ou que vous décidiez de le placer directement dans sa chambre, tout doit être arrangé de manière à ce qu’il puisse rapidement placer ses repères.

 

Aménagement matériel

Qui dit bébé implique forcément berceau et layettes. En ce qui concerne le premier, choisissez-en un qui convienne à la fois à son âge et à la taille de la chambre. En d’autres termes, ne choisissez pas un parc trop grand pour un nouveau-né, il s’y sentira perdu, sans compter la gêne que vous éprouverez pour le coucher ou le prendre.

Au besoin, vous pouvez même opter pour un couffin dans les premières semaines. Pour un bébé, choisissez un bon matelas bien ferme qui assurera un bon maintien, et ainsi une qualité de sommeil optimale, gage d’une bonne croissance. Veillez également à ce que la chambre dispose d’une température comprise entre 18 et 20°C, niveau recommandé par tous les pédiatres pour que le petit puisse dormir tranquille. En dessous, l’enfant ressentira le froid et au-dessus, la chaleur sera trop forte pour lui. 

Dans les deux cas, le résultat sera le même, à savoir un sommeil troublé pour l’enfant, et une nuit agitée pour vous. Vérifiez également que l’aération de la pièce soit convenable, l’air doit pouvoir se renouveler systématiquement. Enfin, prévoyez des habits adéquats pour le nourrisson, et ne vous embarrassez pas avec des parures de lit. Le bébé dort mieux sans oreillers ni couvertures, notamment en été, où il ne lui faut qu’une couche et un body à manches courtes, avec un drap léger pour le couvrir au besoin.

En hiver, un body et une grenouillère surmontée d’une gigoteuse peuvent suffire, mais toujours avec un drap léger au besoin. Au plus, un drap en coton plié et bien fixé servira d’oreiller, notamment s’il bave ou pour les petits rejets de lait. Le bébé n’a pas encore la capacité de retirer les couvertures ou les habits lorsqu’il sent qu’il a trop chaud, il se servira de ses pleurs pour donner l’alerte. Par ailleurs, une peluche ou un doudou imprégné d’une odeur familière, notamment maternelle, lui rappellera une présence sécurisante, ce qui le calmera.

 

 

Rituel du coucher

À partir du 3e mois, l’enfant commence à distinguer le jour et la nuit. Pour faciliter la mise au berceau à partir de cette période, vous devez commencer à habituer le bébé à comprendre que le jour sert pour les activités, et la nuit pour dormir. Pour ce faire, laissez entrer la lumière dans la chambre, mais ne la gardez pas tout le temps dans la pénombre, sous prétexte qu’il dort. Parlez également à voix normale, et non en chuchotant, par peur de le réveiller. Fixez des heures et veillez à les A  respecter autant que possible pour les activités, par exemple le bain à 17 heures, et la dernière tétée à 19 heures, puis mise au berceau à 19 heures 15.

Au début, le petit pourra se montrer récalcitrant, mais avec le temps, l’habitude viendra, et son horloge interne suivra ce cours. Et surtout, retenez bien que le bébé recherche avant tout la sécurité. Vous la lui donnerez en évitant de vous énerver en cas de réveils intempestifs. Au contraire, dorlotez-le et câlinez-le autant que possible, il le comprendra et vous le rendra en dormant bien, vous permettant ainsi de passer vous aussi une bonne nuit.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier