Comment reconnaître un bébé hyperactif ?

Dernière mise à jour: 18.06.24

 

Un bébé nerveux ou un enfant agité et turbulent est généralement étiqueté à tort comme étant hyperactif. Et pourtant, quand on aborde les questions saillantes de l’hyperactivité, on se rend très vite compte que de tels comportements ne suffisent pas pour émettre une telle hypothèse. Vu sous cet angle, il paraît important de faire le point sur ce trouble comportemental et c’est ce que nous verrons tout de suite.

 

À quel âge est-il possible de diagnostiquer un bébé hyperactif ?

Comme nous vous l’avons précédemment fait comprendre, avant les 6 ans d’un enfant, il est souvent difficile de dire avec assurance qu’un bébé est hyperactif. En effet, ce n’est pas toujours évident de faire la différence entre un enfant qui est plus agité que la normale et celui qui est réellement hyperactif. Ceci dit, il importe de préciser que bien avant cet âge, certains indices doivent pouvoir vous mettre la puce à l’oreille, d’où l’intérêt de prendre conscience de quelques repères.

 

Quelles sont les causes d’une hyperactivité ?

L’apparition de ce trouble du comportement peut être mise sous le compte d’une pléthore de facteurs. En tête de liste, les études indiquent qu’un bébé hyperactif peut avoir de légers dysfonctionnements au niveau de certaines zones de son cerveau. La bonne nouvelle, c’est que cela n’influe aucunement sur les capacités intellectuelles de l’enfant et d’ailleurs, un hyperactif a généralement un degré d’intelligence plus élevé.

Par ailleurs, une lésion cérébrale minime due à un choc au niveau de la tête peut également générer une hyperactivité. En outre, il a également été possible d’établir un lien entre la génétique et l’apparition de ce trouble. Enfin, certaines études réalisées sur le sujet pointent également du doigt les allergies alimentaires qui sont notamment dues au gluten.

 

Quels sont les symptômes d’une hyperactivité ?

L’hyperactivité se traduit le plus souvent par une agitation vive et constante de l’enfant. Ainsi, il peut arriver que ce dernier soit colérique et nécessite souvent d’être placé dans une balancelle pour bébé pour qu’il puisse retrouver son calme. Dans la même foulée, il peut avoir du mal à fixer son attention sur quelque chose ou sur ses activités. Entre autres, s’il peine à trouver sommeil, il est également possible qu’il soit hyperactif.

Éprouvant de la difficulté à tenir en place pendant quelques instants, les choses se corsent un peu plus lorsqu’un bébé hyperactif sera en mesure de se déplacer : des vases cassées, des bobos partout, des cris… la liste est longue ! Malgré leur énergie débordante, ces enfants sont aussi d’une grande sensibilité, d’où les crises de colère répétitives.

La difficulté de la détection de ce trouble réside dans le fait qu’il s’agit là de comportements lambda et normaux qui peuvent se rencontrer au cours du cycle de développement d’un quelconque enfant. Il convient toutefois de rester alerte et de prendre le mal en charge pour éviter d’exposer l’enfant à un échec scolaire.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES