Étapes De La Diversification Alimentaire Du Bébé

Dernière mise à jour: 25.10.21

 

Les premières bredouilles de bébé marquent certainement toutes les mamans. Mais la diversification alimentaire l’est encore plus. Plus bébé grandit, plus son système digestif s’apprête à recevoir d’autres apports en nutriments que ceux produits par le lait maternel. Alors, la question est : quand est-ce que bébé a besoin de commencer sa diversification alimentaire ? Quelles sont les étapes pour ne pas brusquer les choses ?

 

Notion sur la diversification alimentaire

La diversification alimentaire est souvent mal comprise par les futures mamans. Il ne s’agit pas d’une alternance entre le biberon et le lait maternel. Il s’agit du fait de donner au bébé d’autres aliments en compléments au lait maternel ou au biberon. Mais à quel âge bébé peut-il vraiment débuter la diversification alimentaire ? Dans la plupart des cas, sauf recommandation particulière du pédiatre, l’alimentation d’un bébé commence à son 6e mois. Bien sûr, il n’est pas rare que certains bouts de choux débutent cette diversification à partir du 4e mois. Il faudra quand même noter que la diversification alimentaire de bébé trop précoce diminue les quantités requises de lait maternel. En conséquence, cela peut se traduire par une carence en calcium et en fer.

Les aliments pour débuter cette diversification doivent également être de types faciles à digérer. Jusqu’à au 36e mois, à l’âge où votre bambin sera en mesure de tout manger, la diversification alimentaire devra s’entreprendre avec précaution.

Pourquoi passer par ce stade de variation de nourriture pour bébé ? Tout simplement parce que le lait maternel n’est plus suffisant pour assurer son développement à partir de son 6ème mois. À ce stade, la poussée dentaire commence également et bébé devra être suffisamment bien alimenté pour favoriser l’apparition de ses dents. Au début de cette diversification alimentaire, il est tout aussi de mise d’être à l’affût et à l’écoute des besoins de bébé. Il arrive qu’il fasse une réaction allergique à certains aliments.

Quand débuter la diversification ?

La transformation alimentaire débute à partir de quel âge ? Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, cette phase commence avant même que bébé naisse. D’après une étude scientifique, la diversification alimentaire précède l’éveil du sens du goût d’un bébé. Et cela commence à l’intérieur de l’utérus, à partir du 2nd trimestre de la grossesse. Comment ? Le récepteur sensoriel du fœtus, à ce stade, est déjà assez développé pour qu’il puisse discerner les saveurs. Pendant cette période de la gestation, le fœtus sait déjà distinguer le goût amer, acide, sucré et salé. Cela se fait quand la maman boit ou avale quelque chose, le cordon ombilical le transmet au bébé.

À la naissance, seul le lait maternel se chargera d’apporter les différents nutriments dont bébé a besoin pour développer ses sens. Et au bout de 4 mois, il est suffisamment préparé pour pouvoir goûter à des aliments complémentaires.

 

Les signes qui ne trompent pas

Votre bébé a entre 4 et 6 mois ? Vous ne savez pas encore s’il est temps de commencer à lui donner des petits pots ? La meilleure façon de vous y prendre est d’être attentif à ses gestes. S’il est attaché à un harnais de chaise haute pendant que vous préparez le repas et qu’il pleure en vous regardant grignoter, cela signifie qu’il est prêt.

 

De 4 à 8 mois

La diversification des aliments à donner à un bébé devra toujours se procéder par étapes. Pour mieux vous y prendre, un tableau de diversification alimentaire sera à prévoir. À partir de 4 mois, bébé devra consommer des légumes en purée lisse, des fruits en compote lisse et des féculents. Il est important de lui donner des céréales sans gluten en les combinant avec le lait maternel. Pour ce faire, l’utilisation d’un biberon demeure la meilleure alternative. 

À partir du 5ème mois, vous pourrez augmenter sa ration. Dans le tableau de diversification alimentaire, vous trouverez qu’un bébé de 5 mois a besoin de 120 g de purée de légumes ; de 80 g de compote de fruits, ½ yaourt et de féculents.

À partir de 6 mois, les pains, le riz, les pâtes et les semoules sont de meilleurs aliments en complément au lait maternel. Et la quantité de repas d’un bébé de 6 mois devra également être plus élevée que celle d’un bébé de 4 mois pour l’aider dans son développement. Dans cette lancée, le tableau de diversification alimentaire affiche une dose de 160 g de purée lisse par jour avec 160 g de compote de fruits, 10 g de viande, de poisson ou ¼ de jaune d’œuf cuit. Notez que 10 g est équivaut à 2 cuillères à café pour ne pas se tromper de dosage

En ce qui concerne les produits laitiers, un bébé de 6 mois a besoin d’un apport en lait au quotidien. Dans cette optique, pensez à lui donner un yaourt ou 100 g de fromage blanc. Notez bien que les produits laitiers fortifient les os de votre bébé. Au stade du 7ème mois, le tableau des légumineuses indique clairement que bébé a besoin de 170 g de purée à texture consistante. Pour ce qui est des fruits, la quantité de purée que bébé devrait consommer par jour est de 150 g.

À 8 mois, cette dose sera doublée, c’est-à-dire 20 g de viandes, d’œufs et de poissons. Au fur et à mesure, cette dose devra être augmentée et variée jusqu’à ce que le jeune enfant atteigne l’âge de 18 mois.

De 18 à 36 mois

À partir de 18 mois, bébé sera en mesure d’avaler des aliments solides tels que les fruits et légumes. Vous n’aurez plus besoin de les broyer. Mais attention quand même à ce que bébé ne s’étouffe pas. À partir de 18 mois, l’horloge biologique de votre bébé devra également être régulée. Comment ? En lui faisant manger matin, midi et soir. Les goûters ne doivent pas être trop lourds pour éviter qu’il souffre d’indigestion. Ne négligez pas non plus les siestes. Jusqu’à l’âge de trois ans, votre bouille devra dormir suffisamment pour stimuler le développement de ses sens, de ses capacités motrices et de son cerveau.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES