Quel équipement pour la diversification autonome de mon enfant ?

Dernière mise à jour: 23.08.19

 

Avoir un bébé c’est du bonheur, mais aussi un lot de dépenses qui complique parfois la vie aux parents. Des questions sur l’éducation et la manière dont diriger l’enfant font alors bien d’émerger bien avant sa naissance afin d’éviter le gaspillage. Ici, nous avons des conseils pour ceux qui veulent se lancer dans la diversification menée par l’enfant ou DME.

 

DME : c’est quoi ?

La DME, c’est un peu Montessori dans la cuisine avec le bébé. Les parents lui présentent sa nourriture sur l’assiette et le laissent choisir lui-même ce qu’il va ingurgiter sans lui mener la cuillère à la bouche ou le forcer. D’ailleurs grâce à cette méthode, le papa et la maman se passent de nombreux outils dans la cuisine en faveur de certains.

Une fois que le poupon a 6 mois ou plus, et qu’il peut s’asseoir tout seul, on peut envisager de l’initier à la DME. Vous lui trouvez une bonne chaise haute ou chaise dotée d’un rehausseur afin qu’il se place à la hauteur de la table et puisse apercevoir tous vos gestes. Ainsi il n’aura aucun mal à vous imiter.

Vous remplacez le biberon et les purées par des morceaux de viande et des légumes ainsi que des fruits que le bébé pourra bien sûr marcher sans souci. Faites attention à ce qu’ils ne l’étouffent pas. Bien sûr, on peut lui mettre un jus ou du lait en guise de boisson pour faire comme les grands.

Quatre jours sur sept, tâchez de cuisiner les mêmes repas pour les plus jeunes comme les plus âgés. En effet, s’ils s’aperçoivent qu’ils ne mangent pas la même chose que les autres membres de la famille, ils pourraient tout simplement bouder leur repas.

 

 

Quels avantages en tirer ?

Déjà, on ne craint pas de gaver l’enfant ni de le rassasier à l’excès. Il arrête de manger lorsqu’il est repu. La DME constitue aussi le meilleur moyen de faire aimer les légumes et les aliments sains à l’enfant dès son plus jeune âge. Ainsi, en grandissant il aura l’habitude d’en manger et ne se plaindra pas si on lui sert souvent des salades ou des veloutés de courgettes au Kiri. Et qui dit alimentation saine dite excellente santé et bonne croissance.  

L’enfant dès cette période apprend par lui-même, il découvre, il goûte et donc stimule tous ses sens. Il apprend à reconnaître les formes et les couleurs très tôt, à faire comme les adultes. La coordination au niveau des yeux et de la main se met en place à grande vitesse grâce à cette méthode.

Manger à la même table que les autres membres de la famille, participer à l’animation qu’il y a dans la salle à manger, observer, constitue une expérience des plus riches pour l’enfant. Il n’aura ainsi pas le sentiment d’être mis à l’écart et tissera des liens avec absolument tout le monde, et pas seulement la mère ou le père.

 

Quels ustensiles réunir pour la DME ?

Déjà pour préserver le sol des giclées de jus, de lait et des morceaux d’aliments en tout genre, couvrez-le d’une bâche, ou de papier journal. Il en est de même pour les vêtements du bambin. Trouvez-lui une tenue spéciale pour les repas. Sinon, un bavoir d’assez grande taille fera l’affaire.

Pour ce qui est des couverts, vous n’aurez besoin que de l’assiette, car l’enfant attrapera les aliments par les doigts. Ce n’est que plus tard qu’il se servira de la petite cuillère. À la limite, mettez-lui une tasse avec une anse sur chaque côté afin qu’il arrive à la tenir sans peine. Le biberon dans lequel il boit son jus convient aussi.

Ensuite, vous pouvez choisir d’installer le bambin sur une chaise haute ou sur un rehausseur. Que ce soit l’un ou l’autre, pensez à en prendre un facile à laver et confortable pour votre petit bout. Pour un transport plus aisé, le rehausseur semble une meilleure idée. Chez les deux, privilégiez la question de la sécurité et donc la présence de sangles réglables. Trouvez ici une sélection des meilleurs produits en rapport avec ce principe.

 

Quels plats mettre au menu ?

Il existe une infinité de compositions quant au contenu de l’assiette d’un enfant en DME. L’essentiel est qu’elle compte de la viande, des légumes, et en desserts ou en salade des fruits. Libre alors à vous de préparer les recettes qui vous font plaisir, à condition de jouer la sécurité.

En effet, évitez les trop gros morceaux qui pourraient leur rester en travers de la gorge. Favorisez les couleurs : plus c’est coloré, plus ils aiment ça. Certains parents n’hésitent pas à se servir du spiralizer pour donner des formes inédites aux légumes et inciter les enfants à vider leurs assiettes.

Le lundi, mettez-leur par exemple quelques rondelles de carottes vapeur, puis des carrés de viande de bœuf ou du poisson, et en dessert des morceaux de mangue. Le mardi, préparez une salade d’avocat avec du fromage, du poulet, et à la fin, terminez par de l’ananas en dés. Poursuivez ainsi toute la semaine avec par exemple des boulettes ou des croquettes de poisson, des brochettes de fruits, du crumble aux pommes ou des biscuits.

 

 

Comment faire pour que la transition se passe bien ?

Préparez-vous au début de la DME, car vous pourriez vous retrouver face à des cris et des pleurs. L’enfant peut sembler totalement perdu et se contenter de balancer la nourriture un peu partout. Il arrive qu’il ne mange pas du tout, c’est alors à vous de lui montrer comment faire. Ne passez pas du jour au lendemain de la purée aux morceaux d’aliments. Composez l’assiette moitié-moitié au début et diminuez la quantité de purée au fur et à mesure qu’il se sera habitué à la version 2.0 de son repas. Après quelques jours, vous rayerez totalement ce type de nourriture de la liste des plats pour le bébé.

Afin qu’il ne fasse pas tomber les couverts et leurs contenus avec, le bébé fait bien de s’entrainer à les saisir et les garder en main quand ils sont vides.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...