Quand et comment donner le biberon à son enfant ?

Dernière mise à jour: 15.09.19

 

Habituer le tout-petit à cet équipement est une question de patience et de savoir-faire. Cela dit, on ne force pas son bébé à la tétine au contraire, on agit de manière douce en l’instruisant petit à petit. C’est-à-dire, on l’encourage en alternant succion et usage de cet accessoire.

 

 

Comment initier bébé à cet équipement ?  

Planter la tétine dans la bouche du bébé n’est pas gagné d’avance et promet de se montrer difficile. Pour mener à bien les opérations, il faut commencer par remplacer une session de tétée par celle du biberon durant quelques jours. Cette approche vise à ce que le petit ne puisse pas discerner le changement qui s’infiltre. 

S’il admet et ne présente aucun signe de rébellion comme le fait de pleurer ou le refus de boire, cela signifie que c’est dans la poche, la méthode fonctionne. Après cette étape franchie, il faut remplacer une autre séance de succion par une autre séance d’usage de cet accessoire. Et ainsi de suite. À la fin du processus, le bébé sera habitué totalement à ce dernier et ainsi, vous pourrez enfin le déléguer à une tierce personne.         

Dans le cas où le petit refuse catégoriquement cet équipement, évitez à tout prix de vous emporter en lui criant dessus. Il faut par contre lui chuchoter à l’oreille des mots d’amour. Même en étant plus ou moins inconscient, votre bout de chou sera apaisé. Continuez ainsi en le berçant, tôt ou tard il va céder à votre demande. De cette manière, le matériel se fera accepter volontairement par son propre gré. Mais dans le cas où la fatigue persiste, passez le bébé à une autre personne pendant que vous, vous ferez une petite sieste. D’ailleurs, en étant épuisée, une mère ne produit pas correctement de lait.    

Après que votre chérubin ait approuvé sa nouvelle façon de se nourrir, le débit de l’équipement devrait être régularisé. En effet, le coulé jaillit plus vite avec ce récipient qu’avec les mamelles. Donc, il faut commencer par les tétines en silicones pour assurer le coup. L’écoulement de lait deviendra ainsi moins rapide et plus proche du naturel. Ce que bébé appréciera énormément. Pour ce qui est du contenu du récipient, préférez le lait maternel plutôt que celui en poudre. La saveur des deux compositions semble pareille, sauf que l’apport nutritionnel diffère du tout au tout. La consistance naturelle prévaut largement par rapport à n’importe quel type de produit préfabriqué.       

Faites appel à une nounou. Forte de ses plusieurs années d’expérience dans le domaine, elle saura bercer efficacement votre bébé. D’ailleurs, elle pourra par la même occasion vous apprendre quelques gestes pratiques qui sont les suivants : mettez-vous confortablement dans une position assise, tenez le petit sur le creux du bras, faites en sorte que la tétine soit toujours bien remplie, prenez votre temps et attendez la montée du rot. Si ce dernier tarde à arriver alors, placez-vous poitrine contre poitrine avec votre chérubin tout en tapotant légèrement son dos. Les préparations éventuelles réchauffées ou décongelées devraient passer au second plan puisque, l’alimentation fraîche, dont le lait maternel reste à prioriser pour le nourrisson.  

 


Quand nourrir le petit avec cet accessoire ?

Quand le bébé a moins de six mois, c’est la période pendant laquelle celui-ci s’utilise. Le lait reste le seul et unique ravitaillement pour le petit tout au long de ce laps de temps. Vous devrez nourrir votre enfant toutes les quatre heures durant ces 180 jours qui se succèdent.  

Après ce délai passé, vous pouvez ajouter l’eau au régime habituel. De jour comme de nuit. Quand vous avez nourri six fois/jour le bébé, la quantité de lait restera alors correcte chez le petit. À noter que, cette valeur varie suivant l’âge de votre bambin. Cependant, il semble préférable d’agencer le moment de prise. Par exemple, quatre fois durant la journée contre deux quand il fait nuit. 

Par ailleurs, on conseille vivement de nourrir l’enfant à la même heure quotidiennement afin de créer un rythme ou une habitude du moment où il est réveillé. Bien évidemment, dans la plupart des cas, ni vous ni personne d’autre ne peut se permettre de sortir bébé de son sommeil pour le nourrir. Impérativement, il faut qu’il soit bien éveillé avant d’intervenir. D’ailleurs, le petit cherche sa nourriture de par sa propre volonté et non en le forçant. La seule condition où vous pouvez réveiller bébé est si et seulement si, il prolonge son dodo de 5 heures à partir du matin et qu’il n’ait rien avalé de la journée.   

Si le bout de chou a faim, les cris constituent des signes à ne pas négliger. En général, il a envie de téter lorsqu’il agit de la sorte. En effet, c’est l’instant propice. Cela se confirme quand le petit se calme après un instant. Par contre s’il continue à s’agiter après avoir mangé, il est fort possible qu’autre chose le gêne. Par ailleurs, le moment d’ôter l’équipement qui le nourrit varie de vingt à trente minutes après que votre bambin soit repu. Par la suite, le refus catégorique de téter après un temps précis est signe de rassasiement chez votre bout de chou.       

Quand l’enfant reste tranquille, toutes les mamans apprécient grandement les moments intimes et paisibles en compagnie de leur bébé. C’est certainement le meilleur instant pour allaiter et user de l’accessoire. Par contre, un milieu brouillant ne fera qu’augmenter le stress auprès des parents et le trouble chez les tout-petits. Les tapages aux alentours du bébé auront tendance à le distraire et diminuer ainsi le temps durant lequel il voudra se nourrir.     

Quand le lait maternel ne monte pas, l’accessoire prend le relais immédiatement. Et vu que bébé se nourrit uniquement de lait dès son plus jeune âge il ne peut pas se passer de sa ration alimentaire. Il faut donc aller chez le docteur ou le spécialiste si le manque persiste. Vous pourrez ainsi discuter des alternatives possibles à ce problème.

     

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...