Passer au rehausseur auto ou garder le siège auto ?

Dernière mise à jour: 20.05.19

 

Lorsque l’on décide de voyager avec un enfant, sa sécurité doit primer, surtout si le déplacement doit se faire en voiture. En effet, depuis quelques années, les tout-petits sont les plus touchés par les accidents de la route. C’est pourquoi l’une des principales problématiques qui se posent chez les parents est la suivante : faudra-t-il passer au rehausseur auto ou garder le siège auto pour mieux protéger son enfant ?

 

Les critères de choix

Beaucoup de parents pensent que le choix d’une protection pour bébé se fait juste en fonction de l’âge.  Pourtant, le problème est réellement plus complexe qu’il en a l’air si l’on y regarde de plus près. Tout comme pour les grands, il va falloir faire preuve d’une grande vigilance pour assurer au maximum la sécurité des enfants.

Généralement, la transition vers le siège auto doit se faire en fonction de la morphologie de l’enfant. Effectivement, même si ce dernier affiche l’âge idéal pour passer le cap, il se pourrait très bien que sa morphologie ne le permette pas. Et inversement, même s’il n’a pas encore atteint l’âge requis pour garder le siège, il serait possible que son bassin soit déjà assez développé pour supporter le rehausseur.

Sinon, il existe actuellement plusieurs normes qui régissent l’utilisation des dispositifs de protection des enfants en voiture. Même si elles rencontrent d’incessantes évolutions, les normes R44 et R129 doivent absolument être suivies à la lettre. L’une classe les dispositifs de maintien suivant 5 groupes, tandis que l’autre régit plus le transit entre les différentes protections suivant les classes d’âge et la taille de l’enfant.

Selon la norme R129, le bébé doit encore garder son siège harnais « Isofix » jusqu’à ce qu’il atteigne les 105 centimètres. Au-delà de cela, il pourra passer au rehausseur sans harnais jusqu’à ce qu’il fasse 135 centimètres. Une fois qu’il aura atteint cette mensuration, assurez-vous qu’il puisse désormais porter une ceinture avant de l’installer sur un siège à harnais ceinturé.

 

 

Quelques précautions à suivre

Ces derniers temps, plusieurs marques de rehausseurs avaient proposé des modèles sans dossier. Mais peu à peu, ils ont disparu, car l’on s’est rendu compte très vite des déboires que ceux-ci pouvaient apporter. Peu de gens savaient que le dossier remplissait non seulement une fonction de protection de la tête, mais aussi des épaules et du bassin.

En effet, d’abord il y a un risque que l’enfant glisse tout seul durant les secousses s’il ne s’adosse pas. D’un autre côté, le dossier permet aussi d’amortir le choc latéral endossé par l’enfant si cela venait à arriver. Puis, bien évidemment, sans cet élément, la tête de votre progéniture se fatiguerait vite, car celle-ci ne sera pas maintenue. Votre bambin sera tenté de l’appuyer contre la vitre, ce qui est extrêmement dangereux. Depuis lors, les rehausseurs sans dossier sont de moins en moins appréciés.

En ce qui concerne la sécurité des enfants, la loi française est très sévère, surtout pour ceux qui ont moins de dix ans. Ils doivent impérativement être installés à l’arrière du véhicule, sous peine de payer une amende allant jusqu’à 135 euros, à l’exception de cinq cas. L’enfant peut être mis sur le siège passager s’il est installé dos à la route, s’il n’y a pas de banquette arrière, si celle-ci ne possède pas de ceinture, ou encore si la banquette est hors d’usage. S’il n’y a pas non plus de places suffisantes derrière, vous pourrez échapper à la règle, mais essayez tout de même d’adapter un système de protection à l’arrière dans la mesure du possible pour éviter tout problème.

 

 

Comment attacher une ceinture ?

Dès que le développement du bassin de l’enfant arrive à son terme, la ceinture deviendra désormais son fidèle compagnon de voyage. Au cas où la ceinture est portée trop tôt, elle pourrait serrer le ventre et causer de graves blessures en cas de secousse. Par contre, il faut qu’elle soit bien positionnée pour en parfaire l’usage.

C’est pourquoi boucler une ceinture requiert une grande attention aussi bien chez l’adulte que chez le petit. Pour commencer, il faut que l’enfant puisse s’asseoir bien droit et adosser son dos bien confortablement. Vérifiez aussi que ses genoux puissent dépasser naturellement de l’angle de l’assise sans contrainte. Dans le cas contraire, cela signifierait que la ceinture n’est pas encore adaptée à sa morphologie et risquerait de provoquer des lésions au niveau de son estomac.

La première règle lorsque l’on attache une ceinture est de la mettre parfaitement le long du corps de celui ou de celle qui la porte pour qu’elle ne soit en aucun cas vrillée. D’ailleurs, cela est aussi valable pour les grands. Il est interdit de la distendre que ce soit avec une épingle ou avec une pince.

Une autre règle tout aussi importante : évitez de lui faire porter de gros manteaux à bord, car l’épaisseur de ceux-ci jouera un rôle déterminant dans le maintien de l’enfant en cas de choc ou de freinage soudains. Ainsi, la matière pourrait se compacter et le petit serait propulsé violemment vers l’avant. Tout ceci prouve grandement qu’il faut y réfléchir à deux fois avant de trancher sur la question : Faut-il passer au rehausseur auto ou garder le siège auto ?

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (13 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...