Maux de dos, douleurs lombaires… comment y faire face pendant la grossesse ?

Dernière mise à jour: 23.08.19

 

Les douleurs au dos sont typiques des femmes enceintes et des personnes en surpoids. En effet, selon les statistiques, une future maman sur deux souffre de lombalgie durant cette période. Ces sensations désagréables ne durent généralement pas, mais parfois elles s’étendent sur un laps de temps assez long et deviennent insoutenables. Rassurez-vous, ces maux disparaissent quelques mois après la naissance de votre bébé. Les spécialistes comme les sages-femmes recommandent quelques solutions pratiques pour y remédier.

 

Pratiquer une séance de massage

Le massage est une des méthodes les plus efficaces et les plus recommandées par les médecins. Il soulage la douleur bien qu’il ne soit pas en mesure de vous débarrasser de la sciatique si vous en souffrez. La zone cible se situe sur le bas du dos ainsi que chaque côté de la colonne vertébrale.

La séance doit représenter un moment de détente pour madame. Si vous ne vous êtes pas adressée à un spécialiste, vous pouvez demander à votre conjoint de s’y mettre. De ce fait, vous créerez une ambiance de relaxation dans la pièce qui évacuera également votre stress. Cependant si vous constatez que les douleurs ne s’arrêtent pas, rendez-vous chez un ostéopathe ou un kinésithérapeute. Ces professionnels vous délivreront des conseils précis pour prévenir vos lombalgies.

 

 

S’initier à une forme de gymnastique douce

Si les douleurs reviennent assez fréquemment, vous pouvez également vous soulager en pratiquant quelques exercices dans votre quotidien. Durant les crises, on a souvent tendance à s’allonger et se reposer. Toutefois, des études ont révélé que le fait de bouger contribuait efficacement à réduire les effets de la lombalgie.

Nous vous recommandons alors deux sortes d’exercices types. Le premier consiste à s’allonger par terre sur un tapis de méditation, avec le dos à plat. Ensuite, pliez vos genoux jusqu’au niveau de votre ventre et balancez-vous de gauche à droite. Pour le second, restez toujours au sol. Assurez-vous d’avoir votre dos bien droit et étendez vos deux bras en hauteur.

Les spécialistes préconisent des activités sportives quotidiennes d’environ 30 minutes. Vous pouvez les séparer en plusieurs séances de 3 x 10 minutes dans la journée par exemple, du moment que vous respectez la durée recommandée.

 

Surveiller son alimentation

Les médecins nous incitent toujours à nous nourrir sainement de sorte de conserver une santé de fer toute l’année. Et lorsqu’on attend un heureux événement, les recommandations et les interdictions de certains aliments s’amplifient.

Les nutritionnistes mettent en avant les légumes et les fruits surtout ceux qui sont riches en magnésium. Cet élément favorise la consolidation et les transformations ligamenteuses. Il contribue de ce fait à l’adaptation de votre morphologie avec l’évolution du bébé dans votre ventre, réduisant par la même occasion les maux liés à lombalgie, au niveau des reins et du bas du dos.

 

Adopter quelques gestes pratiques au quotidien

Ici, nous vous prodiguons quelques conseils sur les bonnes habitudes à prendre dans votre vie de tous les jours. Il est préférable de vous faire rappeler que de mauvaises postures sont aussi sources de douleurs lombaires. Pour remédier à cela, évitez les positions qui sollicitent la courbure de votre colonne vertébrale. Essayez de vous tenir droite le plus longtemps possible.

Les spécialistes déconseillent également de porter ou de porter des objets pesants. Si vraiment, vous ne pouvez pas faire autrement, durant les courses par exemple, le meilleur moyen de ne pas se faire mal au dos est de répartir les charges entre vos deux mains. Cela évitera un déséquilibre au niveau de vos lombaires.

Lorsque vous êtes sur le point de mettre vos chaussures, appuyez-vous sur un support. De cette manière, vous n’aurez pas à vous baisser complètement et ainsi créer une tension sur votre colonne. À votre réveil le matin, faites en sorte de ne pas vous lever brusquement de votre lit. Nous vous recommandons tout d’abord de vous allonger sur le côté pour ensuite relever votre buste.

 

S’équiper d’un ou de plusieurs oreillers

Lorsque vous dormez, assurez-vous de bien soutenir votre cou ainsi que votre dos. Pour cela, vous aurez besoin de deux ou de trois oreillers à mettre contre votre tête. Vous pouvez également en placer au niveau de vos jambes pour que ces dernières soient au même niveau que vos genoux. De cette manière, votre colonne se retrouvera dans une position bien droite pour éviter les maux de dos désagréables à votre réveil.

Les coussins de grossesse sont une bonne alternative, surtout pour les futures mamans qui préfèrent dormir sur le côté. Ils s’installent en dessous du ventre, ou encore entre les genoux. À partir de leur 5e et 6e mois, les femmes enceintes trouveront du confort en adoptant cette posture qui a pour effet de calmer les tensions lombaires.

 

 

Réchauffez le lit

Le froid est un facteur qui empêche le bon fonctionnement de nos muscles, à l’instar de la chaleur qui elle, est un antidouleur naturel. Effectivement elle agit en dilatant les vaisseaux sanguins, favorisant par la suite une circulation optimale du flux. Donc, avant de vous glisser dans votre lit, il est préférable de le réchauffer. Pour cela, vous pouvez utiliser des bouillottes. Ces accessoires vous maintiendront au chaud durant toute la nuit.

 

Faites du sport

Si certaines activités sont déconseillées pour les femmes enceintes, d’autres sont par contre encouragées. En effet, il n’est pas à rappeler que les sports de contact sont interdits, mais que vous pouvez vous tourner vers des disciplines qui sollicitent moins d’efforts physiques et privilégient les moments de relaxation et de détente. Les spécialistes suggèrent dans ce cas la natation, qui est également un bon remède pour pallier aux mots de dos. De plus, il existe des cours d’aquaforme spécialement dédiée aux futures mamans.

Et si vous n’arrivez pas à trouver de solutions pour soulager vos maux lombaires, il ne vous reste plus qu’à en parler à votre médecin qui vous prescrira probablement des séances de chiropraxie ou d’acupuncture.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...