Les bruits excessifs et les bébés : mieux prévenir que guérir

Dernière mise à jour: 10.08.20

 

Les bébés disposent de capacités et de protection plus efficaces que vous ne pourriez le penser. Néanmoins, ces atouts naturels ne les dispensent pas de pouvoir être sujets à des inconforts physiques, lors de situations excessives. Le domaine de l’audition constitue une particularité à prendre en compte dans ce contexte.

 

Pourquoi protéger les oreilles du bébé ?

Au même titre que les adultes, la soumission à un environnement bruyant peut à la longue nuire au bien-être de votre bébé. Après sa naissance, le nourrisson continue en effet à effectuer la finition de sa construction physique et anatomique. Certaines parties de son corps sont alors encore plus sensibles que d’autres au nouveau milieu dans lequel il vient d’arriver. À l’instar du système digestif qui finalise sa totale construction, les cinq sens apprennent également à s’adapter aux aléas de ce nouvel univers. Dans un contexte particulier, l’audition du bébé commence alors à apprendre à écouter ce qui l’entoure.

Généralement, le réflexe naturel vous indique de toujours chuchoter en discutant lorsqu’il est à côté. Il vous arrive même de parler avec lui à voix basse, ce qui vous permet de le calmer et de lui apprendre à reconnaître votre voix. Cette situation le rassure sans conteste, néanmoins, les spécialistes de la petite enfance préconisent de parler à volume normal lorsque vous discutez. De cette façon, non seulement vous pourrez habituer petit à petit l’enfant aux conditions de l’environnement dans lequel il se trouve, mais vous aiderez également son sens de l’ouïe à se développer plus rapidement.

Toutefois, cette indication ne vous empêche pas de protéger les oreilles du petit lorsque vous savez que vous allez vous retrouver dans une ambiance plutôt bruyante. En effet, étant en phase d’apprentissage et d’adaptation, les organes des sens du bébé possèdent une sensibilité plus aiguë que celle des adultes. Vous devez donc le protéger contre une situation de stress qui risque de le mettre dans un état d’énervement contagieux. Un enfant risque de s’énerver quand il se retrouve soumis à un environnement bruyant, de manière spontanée, progressive ou durable. Pour manifester son malaise, il va exprimer son stress de manière qui n’est pas toujours facile à comprendre, ce qui risque de vous énerver à votre tour. Le meilleur moyen d’éviter ces réactions en chaîne consiste à protéger son audition de façon suffisante, sans toutefois le couper totalement du monde. Vous pourriez alors vous retrouver dans une situation similaire, suite à une réaction de panique, lorsque l’enfant n’entend rien.

Par ailleurs, protéger les oreilles de votre bébé dans une situation bruyante représente un geste préventif efficace contre un risque de surdité précoce. En effet, un bruit soudain ou continu peut provoquer des lésions du conduit auditif et provoquer à terme une surdité partielle ou totale, surtout pour les organes d’un bébé encore fragiles et hypersensibles. De ce fait, il vous incombe, en tant que parent responsable, de veiller à éviter d’exposer votre bébé à un tel risque. Différents moyens vous permettent d’atteindre cet objectif.

Comment assurer la protection du système auditif du bébé ?

Votre première mission en tant que parent consiste à donner à votre enfant les moyens optimaux pour finaliser son intégration dans son nouvel univers. Pour ce qui est de ses oreilles et de son audition, le meilleur moyen consiste à le placer dans un environnement normal, où il pourra s’habituer naturellement au monde qui l’entoure et aux divers bruits qui le caractérisent. Tout commencera par le son de votre voix, puis s’étendra à la musique diffusée à la radio, ou aux bruits de la télévision, pour s’achever par le fonctionnement des différents appareils électroménagers par exemple. Toutefois, il est évident que vous devez plus ou moins jouer sur le réglage du volume dans tous ces contextes, pour ne pas soumettre votre petit à une pression sonore encore trop forte pour lui.

En cas de besoin, vous avez heureusement d’autres alternatives pour limiter les excès. Comme pour les adultes, il vous est possible de recourir à du matériel spécifique pour réduire ces risques. L’existence de diverses catégories de bouchons d’oreilles peut par exemple vous aider dans cet objectif. En fonction du niveau de bruit concerné, vous devez vérifier celui d’insonorisation assuré par le matériel. Le but consiste en effet à réduire de manière considérable, et non à annuler le bruit environnant, afin de maintenir le niveau de confort de l’enfant.

Ne rien entendre risque en effet de créer du stress, voire de la panique, et amener à la situation contraire à l’effet escompté. En alternative aux boules Quiès et autres bouchons d’oreille qui pourraient ne pas être adaptés à votre bébé, vous pouvez également opter pour un casque antibruit performant correspondant au besoin spécifique du petit. Toutefois, veillez à bien vérifier la tranche d’âge idéale, car ce type de matériel peut ne pas s’adapter à un enfant dont la boîte crânienne est encore en phase de construction. Une pression trop forte de l’anneau serre-tête risque en effet de provoquer une déformation, sans compter les autres effets somatiques probables.

Quand faut-il protéger les oreilles du bébé ?

Dans un environnement normal, aucune mesure spécifique n’est nécessaire, l’oreille du petit apprend à s’adapter aux bruits environnants. Par contre, vous devez impérativement prendre des dispositions plus conséquentes à partir du moment où cette condition de normalité ne se vérifie plus. En guise d’exemple, si vous devez vous rendre dans un endroit public animé, comme un parc d’attractions, une soirée DJ ou un concert, vous devez vous assurer d’équiper les oreilles de votre enfant de l’accessoire adapté.

S’il s’agit ici d’un risque de bruit limité dans le temps, les mêmes conditions doivent s’appliquer de la même manière pour des risques de pollution sonore portés sur la durée. En cas de gros travaux dans ou à proximité de votre logement par exemple, assurez-vous du confort de votre petit avec l’équipement qui l’isolera correctement du bruit excessif. Un simple bonnet de laine ou de coton pourrait alors s’avérer être moins efficace qu’un véritable casque antibruit.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments