Le don de lait maternel aide à nourrir les bébés prématurés – La France en a besoin !

Dernière mise à jour: 19.07.19

 

Le don de lait reste encore un geste peu et/ou mal connu sur le territoire français. Pourtant, il figure parmi les pratiques capitales pour sauver la vie des nourrissons venus au monde trop tôt. C’est là que les lactariums opèrent. Cependant, ces organisations rencontrent aujourd’hui des difficultés à remplir les demandes, et cela, depuis maintenant quelques années.

 

Les origines et principes des lactariums

Le premier lactarium fait son apparition en 1910 aux États-Unis. En France, il a fallu attendre près de 30 ans et plus pour voir les premières installations et plus précisément en 1947 au niveau de l’Institut de puériculture de Paris. Aujourd’hui, on en compte environ 36 répartis sur l’ensemble du territoire dont la majorité reste intégrés dans les centres hospitaliers.

Chaque site répond aux règles d’un arrêté ministériel comme quoi, il doit être régi sous la direction d’un pédiatre ou d’un gynécologue obstétricien. Les lactariums collectent, traitent et distribuent le lait maternel. La première étape se passe au niveau des mères concernées. La seconde comprend les différentes phases de décongélation, de pasteurisation, d’analyses et de stockage de ce dernier. Et enfin, la troisième consiste à le répartir et à l’attribuer aux nourrissons dans le besoin, dans les services de néonatalité et dans les établissements de santé.

Les lactariums ne jouent pas seulement le rôle de banque de lait maternel. Au niveau de leur organigramme, vous avez aussi des conseillers qui vous renseignent sur le périnatal, vous aidant à mieux connaître le fonctionnement de l’allaitement. Il existe des équipes médicales et paramédicales qui vous appuieront sur de nombreux plans si nécessaire. Ces spécialistes fournissent également une assistance pour les mamans et les bébés hospitalisés.

Si au début des années 80, les lactariums se sont fait oublier à travers le monde, ils gagnent aujourd’hui en notoriété avec la présentation d’équipements technologiques de pointe et des collaborations sortant de l’ordinaire avec des entreprises inattendues dans le domaine. On recense par exemple le cas de Hema-Quebec en étroite relation avec le célèbre constructeur automobile Toyota.

 

 

Les problèmes rencontrés par les lactariums

Depuis maintenant deux ans, ces établissements spécialisés font face à une difficulté majeure : le manque de donneuses. En effet, le nombre de participantes aux dons de lait a diminué considérablement, ce qui complique quelque peu la réalisation des objectifs des sites. Les lactariums ne jurent que par le lait maternel et ne disposent donc pas de substituts pour combler ces lacunes.

Cette baisse d’effectifs des mamans intéressées par le don provient souvent du manque de sensibilisation des centres même si dernièrement, leurs méthodes d’approche semblent se moderniser en publiant les annonces sur les réseaux sociaux, aujourd’hui faisant partie intégrante de la vie quotidienne.

Les sites travaillent également indépendamment des autres malgré la présence de l’ADLF (Association des Lactariums de France). Chaque établissement élabore des stratégies de promotions pour convaincre les mamans de donner leur lait dans le but d’aider les nourrissons les plus démunis.

Cette situation de pénurie résulte aussi d’une omission d’information au niveau des maternités. En effet, bon nombre de mères ignorent cette possibilité de dons souvent oubliée ou non renseignée par les services concernés.

 

Qui peut donner le lait et comment le conserver ?

Cette prérogative touche toutes les femmes en période d’allaitement et souhaitant effectuer un don. D’une manière générale, cela concerne surtout les mamans produisant en surplus. L’expression peut être effectuée via la méthode traditionnelle de massage des seins ou via l’usage d’un dispositif qui aide à tirer le lait. Quant à la quantité, elle doit avoisiner le litre sur une durée de 10 à 15 jours.

Le moment propice pour l’extraction se situe entre la naissance et le 6e mois du bébé. Dans ce laps de temps, la structure du lait reste inchangée. Au-delà de cet âge, sa composition a tendance à se métamorphoser, du coup, il devient inadapté pour les nourrissons prématurés.

Il existe toutefois un impératif à prendre en compte. Le stockage doit s’opérer à l’intérieur d’un congélateur pour éviter la perte de nutriments. Se procurer le meilleur tire-lait du marché ne constitue donc pas une nécessité à condition seulement que vous respectiez ces conditions.

 

Le recueil du lait

Si vous ressentez que vous avez les capacités pour pratiquer un don de lait, il vous suffit de contacter le lactarium le plus proche de votre habitation. Ensuite, vous avez à remplir un dossier médical constitué d’un questionnaire. Le document sera envoyé à votre médecin traitant qui vérifiera la présence ou non de contre-indications.

En effet, il existe plusieurs cas qui limitent votre aptitude à participer à un don de lait comme les MST, des antécédents de transfusions sanguines, ou encore des prises d’alcool ou de drogues. Pendant le premier don, des tests de dépistages sont également réalisés et renouvelés tous le 3 mois.

Une fois votre dossier validé, un collecteur vous approchera et vous fournira le matériel dont vous aurez besoin comme les biberons stérilisés, les étiquettes de marquage, le dispositif pour tirer le lait. La quantité recueillie sera entreposée dans le congélateur à -20 °C. Le responsable viendra ensuite collecter les récipients après 10 ou 15 jours. Il est toutefois à rappeler que vous avez la possibilité d’arrêter à tout moment.

 

 

Les pouvoirs du lait maternel

Le matériel utilisé pour réaliser l’extraction n’influencera en rien la qualité de votre lait si vous possédez toutes les aptitudes à effectuer un don.

Ce geste sauve une vie. Tel est le slogan des lactariums qui prend tout son sens dans la composition du lait maternel. Il offre une protection contre les infections tout en couvrant les besoins nutritionnels des nourrissons à terme. Pour les prématurés, il contribue significativement au développement du tube digestif grâce à ses nutriments de croissance. Il renforce également les défenses immunitaires et prévient de la majorité des complications liées à la naissance précoce.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...