Enfants au concert : oui ou non ?

Dernière mise à jour: 25.10.20

 

L’idée première de vouloir emmener votre enfant à un concert est le rapprochement avec bout de chou, c’est également aussi normal que des polémiques naissent autour du sujet. Quels sont les risques à considérer ? Quelles dispositions devrait-on prendre si vraiment on tient à ce que nos touts- petits soient présents pendant ces manifestations ?

 

Quel danger cela peut-il représenter pour nos enfants ?

Reconnaissons qu’au niveau de la sécurité, ce n’est pas idéal d’avoir un enfant au milieu d’une foule à la fois déchaînée, ivre, limite violente. Sans oublier que dans un tel endroit, il serait très facile de perdre nos petits de vue. Et rares sont les organisateurs qui iraient prévoir un système pour venir en aide aux enfants perdus dans un endroit qui est à la base fait pour les adultes. Des enquêtes auraient révélé en 2011 qu’en Angleterre, 300 parents ont été accompagnés par leurs progénitures lors d’un concert au cours de  l’année 2010. Bien évidemment ce n’est pas prohibé, car il suffit de garder un œil sur eux, mais où serait l’intérêt d’assister à de tels concerts dans de telles circonstances? Eh oui, un festival de rock, c’est surtout une occasion de se lâcher, de faire de nouvelles rencontres et de boire sans modération.

Au-delà de la sécurité, il y a aussi la problématique « santé ». Oui, parlons-en ! Les bruits qui viennent non seulement de la musique, mais aussi des milliers de personnes qui crient tout autour. Pour un adulte, cela peut paraître anodin, tandis qu’un petit a une ouïe plus fragile. Ceci est une certitude, bien que pouvant passer inaperçu. Et même si la Loi contraint les organisateurs de concerts à limiter la musique à 110 décibels, il faut savoir que 9O décibels suffisent à endommager les facultés auditives d’un enfant. Alors, autant réfléchir à 2 fois avant de s’aventurer sur un terrain aussi miné. Par ailleurs, pour les adultes, les risques peuvent varier selon l’endroit où ils se trouvent, car il se peut que le seuil établi soit dépassé, même pour un court instant. Au final, ce qui devrait être un moment de fun pourrait tourner à un véritable fiasco, sans parler du fait que cela pourrait atteindre la santé d’un sens en particulier de votre enfant : l’ouïe.

En gros, même s’il peut y avoir une très bonne intention derrière le fait de trimbaler nos petits à des concerts de rock, il serait plus judicieux de bien évaluer à l’avance toutes les éventualités en termes de risques, d’inconvénients et de contraintes.

Mais comme on dit, chacun ses choix ! On ne peut contraindre personne. Et vu le nombre de parents qui choisissent encore de venir avec leurs enfants, c’est qu’il est possible de trouver des moyens de s’y accommoder.

Quelles mesures donc entreprendre lorsque vous emmenez vos enfants à des festivals culturels?

Si certains peuvent être gênés rien qu’à l’idée d’y penser, les études ont montré que cela ne pose aucun problème à d’autres. Mais quelles dispositions pourrait-on alors prendre ? On a probablement creusé sur la question vu qu’il existe sur le marché des casques antibruit. Des gadgets spécialement destinés à atténuer les sons et les bruits. Ils peuvent, en ce sens, être très utiles si nous tenons absolument à ce que nos enfants nous accompagnent à des concerts, mais ceci est valable uniquement dans l’optique de protection de l’ouïe de nos enfants. Ainsi, dans le cas où vous n’avez  personne pour garder vos petits, vous serez excusé. Dans un autre versant, si l’objectif initial est de leur faire profiter de l’ambiance et de la musique, ce serait totalement contradictoire. De plus, rien ne vous garantit que les enfants accepteront de les garder tout au long du show, ce qui n’élimine toujours pas les risques pour leur audition. En ce sens, nous revoilà à la case départ.

L’évidence semble nous ramener systématiquement au même point bien qu’on essaie de trouver une échappatoire. C’est vrai qu’à l’image du festival « Rock-en-Seine », il se peut qu’à des manifestations de ce genre, il y ait un espace dédié aux enfants sous la surveillance d’un personnel spécialisé. Ainsi, les enfants, eux, auront une autre atmosphère à l’écart de la foule et dans de tout autres conditions. Néanmoins, ici, l’idée du partage ne tiendra pas la route. Toutefois, ce serait une initiative qui aurait le mérite de plaire à ceux qui veulent faire participer leurs tout-petits à leur escapade et ceux qui ne veulent pas les laisser à la maison.

Aussi faudrait-il peut-être revoir nos aspirations quant à la façon de faire comprendre notre passion pour la musique à nos enfants. L’intention en elle-même est tout à fait louable, mais les risques et périls sont aussi importants. Eh oui, bien que cela soit flatteur d’entendre dire quelle mignonne petite famille on fait, cela n’en vaut pas pour autant la chandelle. De plus, certains festivals vont même nous encourager à venir accompagné en offrant des réductions à l’entrée ou en vendant de jolis petits t-shirts avec des photos de stars, de quoi faire fondre nos cœurs de parents passionnés. L’heure est néanmoins à la réflexion.

Être des parents « cool » peut avoir du bon, mais il ne faudrait pas non plus exposer nos enfants à des dangers inutiles. Faites-leur écouter votre musique à la maison, si vous tenez absolument à partager cela avec eux. Faites-leur regarder des concerts à la télé et ils apprendront à aimer petit à petit ce que vous affectionnez. Ou tout simplement, offrez-leur des disques, des CD ou des goodies à l’effigie de vos artistes préférés. En tout cas, tant qu’ils sont encore trop petits, essayez de les épargner. Arrivera bien un âge où ils ne ressentiront ni le besoin ni l’envie de porter des casques antibruit et où ils n’auront plus besoin d’être surveillés à longueur de temps. 

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments