Devenir entrepreneure tout en s’acquittant de ses tâches de parent

Dernière mise à jour: 15.09.19

 

Comme vous le savez peut-être, il est stipulé par le code du travail que lorsqu’une femme accouche, elle a droit à un congé de maternité. C’est beaucoup moins évident pour celles qui travaillent pour leur propre compte. En effet, pour les auto entrepreneures, arrêter le boulot est une solution inenvisageable. Mais alors dans ce cas, comment devenir parent sans pour autant compromettre sa carrière ?

Cette question mérite d’être soulevée, car au cas où vous ne le sauriez pas, environ 40% des entreprises individuelles en activité actuellement sont gérées ou créées par des mamans ou des futures mères. D’un autre côté, on estime également que près d’un tiers des travailleurs en freelance sont des femmes. Or, pour ces genres d’activités, être mère et travailler en même temps n’est pas chose facile. Nous allons voir pourquoi et aussi essayer de trouver quelle solution serait envisageable face à ce dilemme.

 

Le congé de maternité : un réel problème pour les auto entrepreneures

Certes, c’est un vrai bonheur d’avoir des enfants, pour la mère comme pour le père. Mais comme dans la plupart des foyers, c’est la maman qui endossera la plus grande part de responsabilités pour l’apprentissage du petit bout, du moins jusqu’à un certain âge. Dans le cas où celle-ci travaille pour son compte, ce sera plus dur pour elle de s’y consacrer entièrement, une fois qu’elle accouche.

Elle sera partagée entre le devoir de s’occuper de son enfant et l’obligation de travailler. Et comme dans la plupart des cas, le choix est vite fait. Naturellement, bébé passera en priorité, quelle que soit la situation. Mais alors, comment compenser cette perte de revenu engendrée par l’arrêt d’activité ? Eh bien, la législation a prévu une solution.

 

La possibilité de percevoir des revenus même en cas d’interruption de l’activité

Cette possibilité est offerte par l’article L122-26 du code de travail. En effet, celui-ci stipule que même les femmes qui travaillent pour leur propre compte ont la possibilité de jouir d’une indemnité en cas d’interruption de leurs activités due à la grossesse. Les conditions sont les suivantes :

-Il est possible d’en profiter s’il y a eu au moins consécutivement 44 jours d’interruption.

-Et encore faut-il que cela ait commencé 14 jours avant l’accouchement.

 

 

Quelles sont les formalités à remplir pour bénéficier de cette indemnité ?

Pour en bénéficier, vous devez fournir une déclaration sur l’honneur à l’administration. Celle-ci doit être accompagnée d’un carnet de maternité convenablement rempli pour les différents stades de la grossesse.

Selon les cas de figure qui se présentent, les montants de cette indemnité peuvent être les suivants :

-Pour 44 jours d’interruption d’activité, l’indemnité est d’environ 2 262 euros.

-Pour 59 jours d’interruption d’activité, le montant est d’environ 3 034 euros.

-Et enfin, pour 74 jours d’interruption, l’indemnité sera de 3 805 euros.

En complément de cette indemnité, il existe aussi d’autres avantages financiers dont les futures mères peuvent bénéficier au terme du 7e mois de la grossesse. Le but de cette autre aide est de compenser un éventuel manque à gagner occasionné pendant les 9 mois. Ainsi, vous pourrez profiter de 3218 euros d’aides supplémentaires. Ce qui fait que vous pourrez bénéficier en tout d’un peu plus de 7 000 euros d’allocation.

 

 

Comment reprendre son activité après l’accouchement ?

D’après ce que nous venons de voir, la question du manque à gagner lors de l’accouchement est réglée. Mais alors, il reste encore une autre question qui mérite d’être soulevée : comment reprendre correctement son activité tout en ayant un enfant à s’occuper et à surveiller ?

Pour mieux comprendre, nous allons nous référer à des mamans qui ont vécu l’expérience. Vous ne trouverez pas de meilleures conseillères en la matière. Donc, voici les quelques conseils qu’elles ont donnés :

– Il faut bien se reposer pour mieux revenir après. En effet, si vous n’avez pas encore eu ce plaisir, être une jeune maman demande beaucoup d’énergie. Donc, le mieux, c’est de se préparer à un éventuel retour aux affaires avant même l’accouchement. Le but est d’éviter d’être surmené par les premiers jours de jeune mère.

– Il faut aussi présenter un planning précis aux clients. Pour que vous puissiez reprendre votre activité normalement, vous devez garder ceux-ci. Pour ce faire, vous devez les rassurer en leur proposant d’abord une solution pour compenser votre absence. Tâchez aussi de reprendre votre activité le plus tôt possible.

– Profitez du moment au maximum pour travailler lorsque votre bébé est occupé ou lorsqu’il dort.

– S’équiper d’un dispositif qui vous permettra d’avoir constamment un œil sur votre bébé sans forcément être tout le temps à ses côtés. Les actuels progrès en technologie vous seront d’une grande aide.

– De temps en temps, n’oubliez pas non plus de prendre un peu de temps de repos. Comme nous l’avons dit, ce n’est pas facile d’être à la fois une maman et une entrepreneure. Acceptez l’aide d’autres personnes si cela est nécessaire.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...