Comment se comporter avec un adolescent agressif ?

Dernière mise à jour: 25.10.20

 

La phase de l’adolescence constitue l’une des plus tumultueuses de la vie d’un être humain. On y voit souvent apparaître une crise d’identité et beaucoup de frustrations liées à différents facteurs. Certains arrivent à bien gérer, mais d’autres non. Et la plupart du temps, les parents se trouvent également affectés. Voici donc quelques conseils.

 

Crises d’adolescence : les causes

Il existe un millier de raisons qui poussent un adolescent à devenir violent. Et pour pouvoir trouver une solution durable, vous devez identifier la véritable source du problème. Comme on distingue différents cas, les traitements et les approches le sont tout autant.

Ainsi, une mauvaise relation parents-enfants peut constituer la première possibilité. Cela se manifeste généralement par des difficultés à communiquer. Pour remédier à cela, vous devez consacrer du temps pour écouter les soucis et les sentiments de votre progéniture. Abstenez-vous d’émettre des commentaires et contentez-vous de vous montrer attentif. Posez-lui les bonnes questions sans pour autant être envahissant et insistant. Ne l’obligez pas à parler si votre enfant n’en a pas envie. Faites-lui seulement savoir que vous êtes disposé à lui offrir votre soutien.

Il peut également arriver que le souci ne vienne pas de votre adolescent, mais de vous en tant que parent. N’ayez pas peur de vous remettre en question afin d’améliorer vos relations. Pour ce faire, il n’y a rien de mieux que de s’ouvrir à la conversation. Demandez à votre garçon ou à votre fille les écarts de comportement que vous auriez pu avoir pour que vous puissiez les corriger à l’avenir et ainsi montrer le bon exemple dans la gestion d’un conflit.

Cela dit, la complicité entre parents et enfants est certes bénéfique sur plusieurs points. Toutefois, gardez certaines informations qui pourraient être lourdes. Cela afin d’alléger les charges qui pèsent déjà sur les épaules de votre progéniture.

Il peut également arriver que votre adolescent ait peur de vous décevoir parce que vous n’arrêtez pas de le comparer à d’autres, plus intelligents, plus créatifs et dynamiques. Sachez que cela ne ferait que renforcer ses complexes et ne le permettra certainement pas d’évoluer. Laissez-le vous montrer ses réelles passions et ses aptitudes sans lui imposer vos exigences.

Certaines situations dans la société (conflits à l’école, relation amoureuse et autre) peuvent aussi affecter votre adolescent. Cela peut engendrer la déprime qui s’ensuit plus tard de violence, car c’est le seul moyen pour lui d’évacuer.   

 

Comment tenter une approche ?

Créer une communication avec un adolescent ne constitue pas une mince affaire. Afin d’éviter les problèmes et aboutir à une relation saine, il se voit nécessaire de prendre en considération certains points cruciaux. Le premier qui s’avère le plus important est d’accepter votre enfant avec tous ses côtés. 

Il se montre en effet peu constructif de le comparer à d’autres et d’affirmer sans peur qu’on aurait voulu qu’il soit un peu plus comme un tel ou un tel. Gardez en tête que chaque personne possède ses différences et que tout le monde ne se ressemble pas. Il ne sert donc à rien, si ce n’est à déstabiliser votre enfant, de le confronter à d’autres ou à votre idéal.

Il se montre également important de définir une routine selon laquelle vous passerez du temps ensemble afin de parler de tout et de rien. Vous pouvez par exemple faire du shopping, ou aller au restaurant une à deux fois par semaine. Cela permettra à votre progéniture de savoir que vous êtes réellement là pour lui.

En ce qui concerne les résultats scolaires. Il se peut en effet que votre fils ou votre fille ne se sente pas très impliqué à l’école. Ne lui lancez pas des répliques comme quoi les études sont nécessaires pour avoir un avenir plus brillant. Notez que plusieurs cas contredisent cette affirmation. Ce qui importe réellement c’est la créativité et la conviction. Si vous souhaitez vraiment aider votre enfant, parlez-lui plutôt des connaissances basiques qu’il doit avoir pour mener à bien ses futurs projets professionnels.

Grosso modo, évitez le ton autoritaire, la dictature et montrez-vous plus ouvert d’esprit afin d’instaurer un environnement sain qui permettra à votre enfant de se sentir assez en confiance pour vouloir vous parler sans complexe.

 

Les activités qui aident

Créer des moments privilégiés avec votre enfant constituera la base d’une relation saine entre vous deux. Sachez qu’il existe plusieurs activités que vous pouvez faire avec votre adolescent. Si celui-ci aime le sport par exemple, vous pouvez essayer de jogger tous les matins avec lui et de prendre ensemble un petit déjeuner par la suite. 

Aller en camping et faire de la randonnée en forêt un week-end sur deux contribueront également à renforcer vos liens. Pendant ce temps passé à deux ou à trois, vous parlerez de votre semaine, des difficultés que vous avez rencontrées au quotidien et vous relâcherez ainsi la pression.

Si votre adolescent est un peu plus passif, vous pouvez tout aussi bien rester à la maison regarder un bon film en grignotant ou jouer à des jeux vidéo. Pour les journées mères-filles, les activités comme le shopping, le spa, ou la piscine s’avèreront recommandées. Faire du yoga ou du fitness ensemble se montrera également bénéfique.

Le psychologue

Si malgré toutes vos tentatives, la situation de votre enfant ne s’améliore pas, pensez à chercher de l’aide ailleurs. Une thérapie avec un spécialiste pourrait grandement changer les choses. Mais encore faut-il convaincre votre adolescent de le faire. Cette opération pourrait se montrer très délicate. Toutefois, il vaut mieux essayer de le lui proposer que de lui imposer l’usage d’un traceur GPS pour enfant. Ce qu’il risquerait de prendre pour une atteinte à sa liberté.

Il faut ainsi lui expliquer que consulter l’aidera à alléger son fardeau et à trouver des solutions plus constructives.

Cette alternative aura également un impact positif sur la relation parent-enfant si vous choisissez une thérapie de groupe. Votre progéniture saura alors que vous essayez réellement de vous impliquer dans sa vie afin de lui offrir un maximum de soutien. Cela aura pour effet de le rassurer.  

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments