Comment faire face au pipi au lit ?

Dernière mise à jour: 23.08.19

 

On ne va pas se mentir, beaucoup d’enfants, mais aussi d’adultes font pipi au lit. C’est un problème dont on n’aime pas beaucoup parler, surtout pour les grands, mais qui est bien réel. Que votre bébé fasse pipi au lit jusqu’à l’âge de 5 ans, c’est tout à fait normal. Mais au-delà de cela, ce souci peut être considéré comme étant une énurésie. Dans cet article, nous allons vous aider à mieux comprendre cette pathologie. Pour ce faire, nous allons voir l’origine du pipi au lit, comment il se manifeste et surtout comment y faire face d’une manière efficace.

 

Quelques données chiffrées concernant le pipi au lit

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous allons voir une petite statistique concernant le sujet. Pour commencer, sachez que, selon une étude réalisée sur les enfants de 3 ans, on dénombre plus de petits garçons qui font pipi au lit que de petites filles. Et toujours lors de cette étude, on a également constaté que 15 à 20 % des enfants âgés de 5 et 6 ans souffrent encore de ce trouble et que 8 à 12 % de ceux qui ont plus de 5 ans sont également concernés. Par ailleurs, on compte 2 % d’ados âgés de 15 ans qui font encore pipi au lit. Fort heureusement, ce souci finit toujours par se régler.

 

 

Quelle est l’origine du pipi au lit ?

Tout d’abord, avant d’aller plus loin, il est nécessaire que vous sachiez qu’il existe deux catégories de personnes souffrant de cette pathologie :

– D’un côté, il y a ceux qui souffrent de l’énurésie primaire. Ce sont les enfants qui n’ont jamais passé une nuit au sec. Environ 400 000 âgés de 10 à 15 ans sont concernés en France.

– D’un autre côté, il y a ceux qui souffrent de l’énurésie secondaire. Il s’agit des enfants ayant passé des nuits au sec pendant un temps (au moins 6 mois) avant de faire pipi au lit à nouveau.

 

Sinon, il existe plusieurs causes du pipi nocturne :

– Le facteur le plus souvent évoqué pour expliquer ce trouble provient des antécédents parentaux. En effet, selon les spécialistes, il a été établi que, dans la plupart des cas recensés, au moins un des deux parents a connu ce problème lorsqu’il était enfant. Et dans le cas où les deux sont concernés, alors leur enfant a 77 % de chance de présenter ce même trouble.

– On a également recensé des cas de problèmes moteurs pour expliquer le trouble. En effet, il arrive que le système nerveux de l’enfant ne puisse pas contrôler la contraction de sa vessie. Dans ce cas précis, il vous faudra vous armer de patience pour espérer voir du changement, puisqu’il n’y a pas de traitement efficace.

– Par ailleurs, beaucoup laissent entendre que cette pathologie est d’origine psychologique. Il s’agit d’une fausse allégation. La deuxième cause la plus souvent évoquée est la baisse de sécrétion d’une hormone antidiurétique.

– D’autres explications ont aussi été avancées par les chercheurs. Il se peut aussi que l’enfant ait peur de se lever la nuit pour aller aux toilettes.

– Dans certains cas, il arrive aussi que l’enfant se trouve dans un sommeil tellement profond que l’envie d’uriner n’est pas suffisante pour le réveiller. Du coup, il ne s’en apercevra que le matin.

– Par ailleurs, on a tous connu ça au moins une fois dans sa vie, il arrive qu’on rêve d’être aux toilettes et qu’on fasse pipi. Une fois réveillé, on s’aperçoit qu’on l’a fait sur le lit.

 

 

Comment lutter contre le pipi au lit ?

Face à ce phénomène qui empoisonne la matinée des parents, quelle est l’attitude à adopter ? Faut-il impliquer l’enfant en lui demandant de participer au lavage du drap ou simplement ne pas y faire attention et attendre que le trouble disparaisse tout seul ?

Certains parents n’hésitent pas à gronder leur enfant. D’ailleurs, les réactions sont très différentes d’un foyer à l’autre. Mais faut-il vous rappeler que ce trouble est totalement inconscient et qu’il ne sert à rien de gronder votre enfant ? Cela ne ferait qu’empirer les choses.

Donc, au lieu de vous focaliser sur le problème, il serait plus intelligent, dans un premier lieu de trouver une solution pour rendre la situation moins pénible. Par exemple, vous pouvez vous arranger que tous apportent leur contribution pour faire face au problème, y compris l’enfant. Commencer par lui confier une tâche comme mettre lui-même ses vêtements et les draps mouillés avec les linges sales. De votre côté, vous devez prendre les dispositions qui s’imposent comme lui mettre des vêtements doux. Ces types de lessives préservent mieux vos draps contre l’humidité.

Sinon, vous devez également faire en sorte qu’il boive le moins possible tous les soirs. Mais cela ne veut pas dire que vous devez complètement le priver d’eau, ce serait mauvais pour sa santé. Et n’oubliez pas de lui dire d’aller aux toilettes tous les soirs avant qu’il ne se mette au lit. Pensez également à mettre une protection imperméable au matelas, chaque soir.

N’oubliez pas de féliciter et d’encourager votre petit chaque matin s’il passe une nuit sèche. Cela peut l’encourager à faire des efforts à l’avenir. Par contre, s’il a fait pipi au lit, n’adoptez pas un ton agressif. Au contraire, prenez la peine de lui expliquer que ça peut arriver à tous les enfants et que l’important c’est qu’il arrête petit à petit. Et tâchez de ne pas le démoraliser. Cette attitude que vous adoptez pourrait l’aider à avoir plus confiance en lui à l’avenir.

Et pour finir, essayez d’anticiper les fuites nocturnes. Par exemple, posez un pot au pied de son lit (voilà les meilleurs modèles) pour qu’il n’ait pas à se déplacer jusqu’aux toilettes pour faire pipi pendant la nuit. S’il doit se lever seul pour aller aux toilettes, veillez à lui laisser une lumière allumée. Prévoyez des pyjamas de rechange tous les soirs. N’oubliez pas non plus de l’aider à se laver le matin dans le cas où il a fait pipi au lit.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...